Les marques montréalaises Lolë et Paradox font face à de graves difficultés financières. Au point où l’entreprise Coalision, qui les dessine et les met en marché, s’est placée à l’abri de ses créanciers.

Marie-Eve Fournier Marie-Eve Fournier
La Presse

L’entreprise fondée en 1989 a choisi d’avoir recours à la Loi sur la faillite et l’insolvabilité (LFI). La nouvelle a été annoncée aux employés mardi.

Alors que Lolë « propose des collections innovantes et fonctionnelles pour les femmes et les hommes urbains », la marque Paradox — vendue essentiellement chez Costco — se spécialise dans les vêtements de plein air.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Les bureaux de Lolë dans l’ancienne gare Viger.

Selon le site web de Coalision, l’entreprise est présente dans 15 pays, compte 1600 points de vente et 300 employés.

Un document officiel transmis au palais de justice de Montréal et obtenu par La Presse précise que l’entreprise établie dans l’ancienne gare Viger croule sous un passif de 46,82 millions de dollars.

Les dettes garanties dépassent les 19 millions. Cette somme est due à quatre entités : la Banque CIBC, Lune Rouge (société de divertissement fondée par Guy Laliberté, du Cirque du Soleil), Pelican Investment (de Montréal) et Simon Investment (de San Francisco). La créance de chacun n’est pas spécifiée.

Les dettes non garanties se chiffrent pour leur part à 27,6 millions.

Le syndic responsable du dossier, Jean-François Nadon, de Deloitte, ne nous a pas rappelée en toute fin d’après-midi mardi.

Changement de garde et de stratégie en 2019

En mai 2019, Coalision avait changé de président et mis à pied quelques dizaines d’employés. Bernard Mariette, qui avait dirigé la destinée de l’entreprise pendant 10 ans, a été remplacé par Todd Steele, un Américain qui travaille pour le fonds privé Simon Equity Partners (l’un des créanciers garantis).

Bernard Mariette avait alors affirmé à La Presse que des « changements structurels » étaient en cours afin de développer davantage le marché américain. Le dirigeant, alors devenu président du conseil, soutenait à ce moment que le fonds d’investissement Simon et lui-même (via Pelican) possédaient 85 % des actions de Coalision.

Au fil des ans, la marque Lolë a su se bâtir une grande notoriété en organisant notamment de grandes séances de yoga en plein air à Paris et Montréal appelées Lolë White Tour, auxquelles des milliers de personnes participent chaque fois.

Lolë est aussi bien connue pour ses manteaux vendus en gros à divers détaillants comme Sports Experts, mais aussi dans ses propres boutiques. La marque est distribuée « à travers le monde », affirme le site web.

Coalision a été fondée par Évelyne Trempe et son conjoint, Éric d’Anjou, ainsi que par Jean-Pierre Ferrandez. Le trio misait au départ sur la marque de vêtements de ski Orage. La marque Lolë a été créée en 2002, soit quelques années avant que l’entreprise en soit vendue. En 2013, Éric d’Anjou et un partenaire ont repris le contrôle de la marque Orage.

Le monde de la mode est durement éprouvé par la pandémie qui a forcé la fermeture des centres commerciaux. Ces dernières semaines, Aldo et Reitmans ont eu recours à la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC).