(New York) American Airlines s’est employé à rassurer sur sa trésorerie jeudi, alors que la compagnie aérienne a affiché une perte nette de 2,2 milliards de dollars sur les trois premiers mois de l’année à cause de la pandémie, à l’instar de ses concurrentes.

Agence France-Presse

Le chiffre d’affaires a chuté de plus de 20,5 % à 7,7 milliards de dollars sur la même période.

L’action était en baisse de 2,6 % à 8 h 25, après ces chiffres décevants aux yeux des prévisions des analystes.  

American Airlines a indiqué disposer de 6,8 milliards de dollars de liquidités à la fin du trimestre. La compagnie pense finir le second trimestre avec 11 milliards de dollars à sa disposition, notamment en faisant appel au programme d’aide et de prêts mis en place par l’administration Trump pour tenter de sauver le transport aérien qui est parmi les secteurs les plus touchés par l’impact économique de la pandémie de COVID-19.

AA a précisé utiliser 70 millions de dollars de trésorerie par jour et pense arriver à faire baisser ce montant à 50 millions par jour en juin.

American Airlines va toucher 5,8 milliards de dollars d’un programme de préservation de l’emploi, qui en échange exige de garder les dizaines de milliers d’employés de la compagnie au moins jusqu’à fin septembre.

L’entreprise peut aussi prétendre à 10,6 milliards de dollars de financement supplémentaire de l’administration.

Ainsi, la compagnie a fait évaluer ses actifs non grevés. Les 10 milliards de dollars de valeur estimée serviront de garantie pour un prêt de 4,8 milliards de dollars des autorités fédérales.

La compagnie, qui s’attend à une chute brutale du nombre de passagers alors que les pays sortent lentement du confinement, a par ailleurs annoncé qu’elle réduisait de 80 % la capacité de ses vols internationaux en juin et de 70 % les vols domestiques par rapport au mois de juin de 2019.