(New York) Le laboratoire pharmaceutique américain Merck a prévenu mardi que les mesures de confinement et de distanciation sociale pour endiguer la propagation de la COVID-19 allaient affecter ses résultats financiers pour 2020, mais il n’anticipe pas de pénurie de médicaments.

Agence France-Presse

« L’entreprise prévoit désormais une baisse de la demande pour ses médicaments prescrits par les médecins tant que resteront en place les mesures destinées (à limiter la propagation) de la pandémie », a averti Merck, dans un communiqué.

Le groupe a par conséquent abaissé ses objectifs financiers annuels : le bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du Nord, n’est plus attendu qu’entre 5,17 et 5,37 dollars, contre de 5,62 à 5,77 dollars auparavant.

Le manque à gagner de la crise sanitaire devrait être de 2,1 milliards de dollars sur les ventes annuelles. Le chiffre d’affaires 2020 est par conséquent attendu désormais entre 46,1 et 48,1 milliards de dollars, contre 48,8 milliards de dollars auparavant.

Les médicaments prescrits constituent 66 % des ventes de Merck, qui a par ailleurs suspendu son programme de rachats d’actions.

Alors que des analystes et des experts redoutent une pénurie de médicaments du fait des perturbations subies par les chaînes d’approvisionnement, Merck s’est voulu rassurant mercredi.

« À ce jour, la COVID-19 n’a pas eu d’impact matériel sur la production et l’approvisionnement des traitements et des vaccins de Merck. L’entreprise dispose de niveaux de stocks normaux pour la plupart de ses produits », a déclaré Merck, soulignant que ses sites de production et laboratoires sont « pleinement opérationnels ».

Sur le premier trimestre écoulé, le groupe a dégagé un bénéfice net de 3,2 milliards de dollars, en hausse de 10,4 %, ce qui s’est traduit par un bénéfice par action ajusté de 1,50 dollar contre 1,34 dollar attendu.

Tiré par un bond de 44,7 % à 3,3 milliards de dollars des ventes de l’anticancéreux Keytruda, le chiffre d’affaires trimestriel a augmenté de 11,5 % à 12,05 milliards de dollars. C’est meilleur que les 11,46 milliards de dollars escomptés par les analystes financiers.