(New York) Le groupe américain 3M, qui fabrique des masques de protection N95 très recherchés pour endiguer la propagation du nouveau coronavirus, a vu son bénéfice net trimestriel flamber de 45 %, dopé par la demande pour ses équipements médicaux.

Agence France-Presse

Le bénéfice net est ressorti à 1,29 milliard de dollars au premier trimestre, contre 893 millions à la même période un an plus tôt, selon un communiqué publié mardi.

Le chiffre d’affaires a pour sa part augmenté de 2,7 % à 8,1 milliards de dollars, inversant ainsi la courbe descendante qui avait conduit 3M à lancer en janvier un plan de restructuration comprenant la suppression de 1500 emplois.

Le groupe a aussi renforcé sa trésorerie, présentant des flux en hausse de 40 % sur un an.

« Au vu de la diversité de nos activités, l’impact financier de la COVID-19 a été varié », a expliqué Mike Roman, le PDG, cité dans un communiqué.

« Au premier trimestre, nous avons observé une solide croissance pour les équipements liés à la sécurité des personnes, ainsi que sur l’ensemble de notre portefeuille d’équipements médicaux du fait d’une forte demande due à la pandémie », a poursuivi le dirigeant.

Dans le même temps, la demande était « faible » dans les autres branches d’activité touchées, elles, par les mesures de confinement et de distanciation sociale en vigueur à travers le globe pour endiguer la propagation de la COVID-19.

Outre les masques chirurgicaux, 3M fabrique des post-it, des rubans adhésifs et des équipements de sécurité entre autres.

Début avril, la société avait été prise à partie sur Twitter par le président américain Donald Trump, qui avait invoqué une loi datant de la guerre de Corée afin de mobiliser en priorité, de manière exceptionnelle, la production de masques de 3M pour les besoins de la sécurité du pays.

Les deux parties étaient finalement parvenues quelques jours plus tard à un accord, prévoyant la livraison de près de 167 millions de masques pour les États-Unis dans les prochains mois.

Si 3M a retrouvé des couleurs, le groupe a néanmoins suspendu mardi ses objectifs financiers annuels, invoquant les incertitudes économiques dues à la pandémie.

Il explique vouloir économiser entre 350 et 400 millions de dollars, principalement en réduisant ses investissements.

3M maintient par ailleurs les dividendes promis à ses actionnaires mais va suspendre les programmes de rachats d’actions.