(Calgary) Le Chemin de fer Canadien Pacifique a révisé ses prévisions financières pour l’exercice et réduit ses attentes en raison de l’incidence de la pandémie de COVID-19.

La Presse canadienne

Le transporteur ferroviaire s’attend désormais à ce que ses tonnes-milles commerciales – une mesure clé de l’industrie – reculent d’environ 5 % et à ce que son bénéfice ajusté par action reste stable en 2020.

Au premier trimestre, le CP a vu son bénéfice net s’établir à 409 millions, en baisse par rapport à celui de 434 millions de la même période l’an dernier.

Cette diminution de 6 % survient malgré une hausse de près de 16 % des revenus d’une année à l’autre. Ces derniers ont atteint 2,04 milliards au plus récent trimestre, clos le 31 mars.

Sur une base ajustée, le bénéfice a avancé de 58 % pour atteindre 4,42 $ par action, ce qui s’est révélé supérieur aux attentes des analystes. Ceux-ci visaient un bénéfice ajusté par action de 4,05 $, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

Malgré de solides gains et les livraisons de pétrole par rail pour le transporteur de Calgary au dernier trimestre, des analystes estiment que les deux grands chemins de fer du Canada connaîtront une année difficile en raison de la récession à venir, qui devrait peser sur les volumes de transport de fret.