L’agence de notation Moody’s a abaissé mercredi de deux niveaux la cote qu’elle attribue à la dette de Bombardier. Elle lui attribue maintenant la note Caa2, le 18e des 21 rangs de son échelle.

Jean-François Codère Jean-François Codère
La Presse

« La cote de Bombardier a été abaissée parce que la COVID-19 va mettre encore plus de poids sur sa structure de capital déjà faible, même si l’entreprise vend sa division Transport en 2021 et réduit ainsi sa dette de 4 milliards US », écrit dans une note explicative l’analyste Jamie Koutsoukis.

L’agence indique que sa révision de la note de Bombardier a été déclenchée par la suspension des opérations dans toutes ses usines canadiennes, ainsi qu’en Irlande, qui retardera les livraisons et fera augmenter la consommation de liquidités.

Elle note aussi les risques accrus, ou à tout le moins les délais possibles, dans la clôture de deux importantes transactions avec Mitsubishi et Spirit AeroSystems, lesquelles doivent ramener environ 1,1 milliard dans ses coffres. La cession de Bombardier Transport à Alstom est aussi moins certaine qu’avant, fait-on valoir.