(Toronto) Mines Agnico Eagle se prépare à redémarrer graduellement ses activités dans la région de l’Abitibi, cette semaine, en raison de l’assouplissement des restrictions imposées par le gouvernement de la province.

Dan Healing
La Presse canadienne

Les activités de la société aurifère au Québec comprennent le Complexe LaRonde, la mine Goldex et la mine Canadian Malartic.

« La reprise de l’activité minière se produira au cours d’une période de plusieurs semaines, et toute notre attention se tournera vers la santé et la sécurité pour le retour des employés, entrepreneurs et fournisseurs », a expliqué Yamana Gold, le partenaire des Mines Agnico Eagle dans Canadian Malartic — les deux entreprises détiennent chacune une participation de 50 % dans le projet.

La société avait placé ses mines québécoises en mode de mise en veille, comme demandé par le gouvernement dans le cadre des efforts pour ralentir la propagation de la COVID-19.

Cependant, Québec a annoncé lundi que les activités minières pourraient reprendre de façon graduelle à compter de mercredi.

Agnico Eagle a indiqué s’attendre à ce que les activités d’exploration restent suspendues jusqu’au 4 mai.

La société dévoilera ses résultats financiers pour le premier trimestre le 30 avril. Elle a l’intention de fournir une mise à jour opérationnelle pour ses mines au même moment.

Entre-temps, Iamgold a indiqué qu’elle prendrait environ une semaine pour remettre ses activités en marche à sa mine aurifère québécoise de Westwood, le temps de s’assurer que ses employés ont reçu une formation adéquate sur les nouvelles procédures et les mesures sanitaires, notamment au sujet de certains ajustements aux horaires et au transport, de mesures de distanciation physique et de l’équipement de protection.

De la même façon, Eldorado Gold a annoncé que les activités reprendraient à sa mine souterraine Lamaque à compter de mercredi.

L’Association minière du Québec a accueilli « positivement » la décision du gouvernement provincial. Elle a rappelé que l’industrie minière du Québec était responsable de 40 540 emplois et avait généré des dépenses totales de 8,5 milliards dans la province au cours de la dernière année.