(Séoul) Le numéro un mondial des téléphones intelligents, le sud-coréen Samsung Electronics, a affirmé mardi prévoir une hausse de son bénéfice d’exploitation au premier trimestre, encore peu atteint par les répercussions économiques de la pandémie de coronavirus.

Agence France-Presse

Dans un très bref communiqué, le groupe, vaisseau amiral du conglomérat Samsung Group, a fait part d’estimations selon lesquelles ses activités continuaient à croître jusqu’à la fin mars. Et il s’est abstenu de se prononcer sur la suite.

Le bénéfice d’exploitation devrait avoir crû de 2,7 %, à 6400 milliards de wons (4,9 milliards d’euros), et le chiffre d’affaires de 5 %, à environ 55 000 milliards de wons (41,8 milliards d’euros).

Tous les fabricants d’électronique devraient fortement ressentir la récession mondiale à venir, avec le ralentissement de la production des usines et de la circulation des biens, la fermeture des points de vente pour les consommateurs, et la détérioration brutale de l’emploi.

En février, les ventes de téléphones intelligents avaient chuté de 14 % dans le monde et 40 % en Chine, d’après un cabinet spécialisé de Hong Kong, Counterpoint.

Les investisseurs ont bien accueilli les chiffres, avec une action en hausse de 2,5 % mardi à l’ouverture de la Bourse de Séoul. Mais cela ne suffisait largement pas à compenser une chute de près de 20 % depuis un plus haut en janvier.

Fin janvier, loin d’anticiper la gravité de la pandémie de COVID-19, Samsung Electronics estimait pouvoir se relancer en 2020, aussi bien dans les puces électroniques, son produit phare, que dans l’électronique grand public.

Il comptait sur le déploiement dans de nombreux pays de la technologie de transmission de données mobiles 5G.