(Vancouver) Teck Resources a annoncé mercredi avoir temporairement ralenti ses opérations et réduit ses équipes, parfois de moitié, dans ses usines de charbon sidérurgique et ses activités de cuivre de Highland Valley, en réponse à la pandémie de COVID-19.

La Presse canadienne

La société, qui a également retiré ses prévisions financières pour 2020, a précisé que les mesures prises le 25 mars seraient en place pour une période initiale de deux semaines, puis réévaluées. Elle a ajouté que tous les employés disponibles pour le travail continueraient d’être payés normalement pendant la période initiale de deux semaines.

La production totale de ses usines de charbon sidérurgique et de Highland Valley devrait être réduite en moyenne à environ 80 % à 85 % de leurs niveaux habituels au cours de la période initiale de deux semaines.

Teck affirme avoir également réduit temporairement d’un tiers le nombre d’employés de ses installations de Trail, en Colombie-Britannique, tout en continuant à fonctionner aux niveaux de production prévus.

La production de la mine Red Dog en Alaska demeure à ses niveaux prévus, tandis que la mine Antamina, au Pérou, continue de fonctionner à plein niveau avec moins de la moitié de sa main-d’œuvre normale.

La société a précisé que ses activités de Carmen de Andacollo, au Chili, fonctionnaient toujours à pleine production avec une main-d’œuvre réduite, tandis que la construction de la phase deux son projet Quebrada Blanca, au Chili, a été suspendue.