Deux détaillants se joignent à d’autres entreprises qui restent ouvertes pendant la pandémie de COVID-19 pour augmenter le salaire de leurs employés pendant la crise.

Aleksandra Sagan
La Presse canadienne

« Nous ne pourrions pas offrir des produits de consommation essentiels à des millions de Canadiens sans le travail acharné de nos équipes en magasin, en entrepôt et au centre de distribution », a affirmé mardi le chef de la direction de Dollarama, Neil Rossy, dans un communiqué de presse.

« Nous reconnaissons les défis auxquels ils font face et nous apprécions leur travail incroyable au service des Canadiens dans ces circonstances sans précédent. »

Le magasin à bas prix a annoncé une augmentation de salaire de 10 % pour ses employés de magasin, ainsi que pour les employés horaires de son centre de distribution et de ses entrepôts.

Dollarama a été reconnue comme une entreprise essentielle en Ontario et au Québec, où les gouvernements ont exigé la fermeture des entreprises non essentielles dans le but de ralentir la propagation de la COVID-19. Tous les magasins de Dollarama dotés d’une entrée extérieure resteront ouverts dans les deux provinces, a indiqué la société, tout comme son centre de distribution de Montréal.

Walmart Canada, quant à lui, a annoncé mardi un programme de primes et d’augmentations salariales.

Les 90 000 employés des magasins et de la chaîne d’approvisionnement de l’entreprise recevront une prime de 200 $ pour les travailleurs à plein temps actifs et de 100 $ pour les travailleurs à temps partiel, a indiqué la société dans un communiqué.

Walmart accordera également à chaque travailleur horaire des magasins ou de la chaîne d’approvisionnement un supplément de 2 $ par heure entre le 3 et le 30 avril. Ceux-ci auront aussi droit à un rabais supplémentaire de 10 % pendant deux jours le mois prochain, pour les aider à acheter des articles essentiels.

L’entreprise s’est dite « incroyablement fière » de ses employés, qui « (relèvent) le défi auquel ils font face pendant ces moments sans précédent ».

Ces derniers jours, plusieurs grandes entreprises ont annoncé des mesures similaires. Les Aliments Maple Leaf, Cargill et Mondelez Canada ont toutes indiqué qu’elles paieraient davantage leurs employés, qui travaillent pour s’assurer que l’approvisionnement alimentaire du pays demeure en bonne santé.

Les principaux épiciers du Canada, dont les Compagnies Loblaw (Provigo), Sobeys (IGA) et Safeway Canada, ont pris des mesures similaires.