(New York) Amazon a affirmé jeudi combattre le gonflement des prix de certains produits vendus sur sa plateforme, censés protéger contre le coronavirus, après avoir été interpellé par un élu américain.

Agence France-Presse

Le sénateur démocrate du Massachusetts Ed Markey avait écrit mercredi une lettre au patron d’Amazon Jeff Bezos pour lui demander d’agir contre les prix exorbitants de produits comme les masques et les gels hydroalcooliques.

« Nous sommes d’accord avec le sénateur Markey : il n’y a pas de place pour le gonflement des prix sur Amazon. C’est pourquoi nos équipes surveillent notre plateforme 24h/24 et ont déjà retiré des dizaines de milliers d’offres pour tentative de gonflement de prix », a indiqué un porte-parole d’Amazon à l’AFP.

« Nous regrettons que des acteurs mal intentionnés essayent de profiter de cette crise sanitaire mondiale et, en plus de retirer ces offres, nous fermons des comptes », a ajouté ce porte-parole.

Dans sa lettre M. Markey en a appelé à la responsabilité du géant du commerce en ligne pour répondre à la demande croissante de consommateurs inquiets face à la propagation de l’épidémie de pneumonie virale.

« Bien qu’Amazon et d’autres vendeurs sur Amazon.com aient le droit d’attendre des bénéfices satisfaisants pour les produits qu’ils vendent, ils n’ont pas le droit d’imposer des prix anormalement élevés aux consommateurs qui cherchent à se protéger du coronavirus », a affirmé M. Markey.

Le sénateur a notamment cité un récent article du Financial Times ayant recensé des masques du fabricant américain 3M vendus plus de 25 fois plus cher que leur prix normal ou un pack de gel antiseptique de la marque Purell proposé à 400 dollars contre 10 dollars d’ordinaire.

La semaine dernière, Amazon avait déjà affirmé avoir entrepris de supprimer de son site les produits qui prétendent, à tort, soigner le nouveau coronavirus ou protéger d’une infection.

Le virus, apparu en Chine fin décembre, a fait plus de 3300 décès dans près de 90 pays.