Le fabricant de petits véhicules de loisirs motorisés BRP a suspendu temporairement l’un des deux quarts de travail à son usine de Valcourt, en Estrie, afin de parer à des problèmes d’approvisionnement en pièces qui pourraient s’aggraver en conséquence des blocus ferroviaires au Canada et des problèmes de production chez des fournisseurs affectés par la crise sanitaire du coronavirus.

Martin Vallières
Martin Vallières La Presse

Cette suspension d’un quart de travail jusqu’à lundi prochain affecte 80 employés de l’usine de BRP à Valcourt où sont assemblées les motos à trois roues Spyder et les motoneiges Ski-Doo.

« C’est une mesure de gestion préventive. Car pour le moment, ces impacts demeurent mineurs et très gérables à l’interne », a indiqué à La Presse Élaine Arsenault, porte-parole corporative chez BRP.

Par ailleurs, cette interruption de quelques jours de l’un des deux quarts de travail à l’usine de Valcourt a été décidé en devancement partiel de l’interruption de deux semaines qui survient habituellement en fin avril, lors du changement de cycle d’assemblage des motos Spyder vers les motoneiges Ski-Doo.

> Consultez le profil boursier de BRP