(San Francisco) Les revenus de Google n’ont pas progressé autant que ne l’auraient espéré les analystes de Wall Street pour son quatrième trimestre, ce qui a fait plonger le titre d’Alphabet, lundi, dans les transactions d’après-séance.

Barbara Ortutay
Associated Press

Le projet d’Alphabet s’est cependant chiffré à 10,7 milliards US, soit 15,35 $ US par action, pour les trois derniers mois de 2019, ce qui était supérieur aux attentes. Par rapport au bénéfice de 8,9 milliards US, ou 12,77 $ US par action, de la même période l’année précédente, cela représentait une croissance de 19 %.

Les analystes visaient en moyenne un bénéfice par action de 12,49 $ US, selon les prévisions recueillies par FactSet.

Les revenus nets, excluant les coûts publicitaires, ont atteint 37,6 milliards US, progressant de 18 % par rapport au chiffre d’affaires de 31,8 milliards US enregistré au même trimestre un an plus tôt. Les analystes espéraient cependant des revenus nets de 38,4 milliards US.

Même si Google reste le leader incontesté dans le monde publicitaire numérique, la concurrence se fait de plus en plus menaçante de la part des joueurs comme Facebook et Amazon.

Google — et avec lui, Alphabet — récolte la plus grande partie de son argent en vendant des publicités ciblées à travers le web, les applications et les produits de Google, incluant son moteur de recherche et son site de vidéo YouTube. Les investisseurs surveillent de près la croissance des activités d’infonuagique de Google et ses aspirations dans l’industrie des soins de santé. Google a accepté d’acquérir en novembre la société de moniteurs d’activité physique Fitbit.

Alphabet a dévoilé lundi pour la première fois les revenus de YouTube et de ses activités d’infonuagique, ce que les analystes réclamaient depuis des années. Les revenus publicitaires de YouTube se sont chiffrés à 4,72 milliards US, en hausse de 31 % par rapport à ceux de 3,61 milliards US du même trimestre un an plus tôt. Les revenus du nuage ont progressé de 53 % à 2,61 milliards US, contre des revenus de 1,71 million US un an plus tôt.

Les résultats de lundi étaient les premiers à être publiés depuis que Sundar Pichai est à la tête d’Alphabet, depuis le départ des cofondateurs de Google, Larry Page et Sergey Brin, en décembre. M. Pichai était précédemment le patron de Google.

L’action d’Alphabet, qui avait clôturé la séance de lundi en hausse de 3,6 % sur le NASDAQ, rendait plus de 5 % dans les transactions d’après-séance.