Le projet de construction d’une ligne de transport d’électricité à travers le Maine qui permettrait à Hydro-Québec de vendre son électricité au Massachusetts a obtenu le feu vert de la Commission d’aménagement du territoire du Maine.

Hélène Baril Hélène Baril
La Presse

La décision est un pas de plus dans le long processus réglementaire que doit franchir le projet, qui doit générer des revenus de 10 milliards pour Hydro-Québec par l’intermédiaire de son contrat conclu avec le Massachusetts.

Central Maine Power, le partenaire d’Hydro-Québec, a dû modifier le tracé original et accepter d’enfouir une partie de la ligne de transport pour obtenir cette dernière approbation. Le projet doit encore recevoir l’aval du ministère de l’Environnement du Maine, du US Army Corps of Engineers et du ministère de l’Énergie des États-Unis.

Hydro-Québec et Central Maine Power font aussi face à la possibilité que leur projet soit soumis à un référendum dans l’État du Maine, ce qui pourrait le retarder ou le torpiller.