L’équipe de direction du fonds de placement immobilier Cominar compte 6 femmes sur 17 membres. On ne peut pas encore parler de parité, mais parmi les grandes entreprises cotées en Bourse, Cominar est celle qui donne le plus de place à la gente féminine dans les postes clés. Qui sont ces femmes ?

Nathaëlle Morissette Nathaëlle Morissette
La Presse

Du leadership différent

La plupart d’entre elles ont joint l’équipe de Cominar il y a moins de deux ans. Et ces femmes, qui évoluent dans un domaine encore majoritairement masculin, ont été choisies parce que le grand patron de l’entreprise, Sylvain Cossette, voulait « être sur la glace avec les meilleurs joueurs ».

« Pour moi, il y a juste un critère : c’est la compétence de la personne », affirmait sans détour le président et chef de la direction de Cominar lorsque La Presse l’a rencontré dans les bureaux de l’entreprise au centre-ville de Montréal.

Il admet toutefois que ce ne sont pas tous les dirigeants d’entreprise qui prennent le temps de recruter des gens au mérite en mettant de côté les stéréotypes.

Moi, je vais prendre le temps d’aller chercher le meilleur talent. Ça nous a bien servis parce qu’on a trouvé des candidates extraordinaires. Il y a un pool de talent qui est extraordinaire chez les femmes, et c’est méconnu.

Sylvain Cossette, président et chef de la direction de Cominar

« Je me vois mal avec un environnement 100 % masculin pour exercer un leadership pertinent », ajoute-t-il pour expliquer la composition de son équipe.

Ces femmes qu’il a choisies ont toutes l’impression d’avoir été sélectionnées pour leurs compétences et non pour permettre à l’entreprise de tendre vers une certaine parité, ont-elles affirmé à l’unanimité au moment de l’entrevue.

« Sylvain [Cossette] croit certainement en la diversité, mentionne Heather Kirk, vice-présidente exécutive et chef de la direction financière. On est autour de la table parce qu’on était les meilleurs candidats ou candidates. »

« J’ai toujours travaillé dans un monde d’hommes, ajoute-t-elle toutefois. J’ai toujours été la seule femme autour de la table. Je trouve ça vraiment agréable de travailler avec des femmes, c’est la première fois de ma vie que j’ai cette opportunité-là. »

« L’idée d’avoir plusieurs femmes autour d’une table, c’est d’amener différents modèles de leadership », croit pour sa part Marie-Andrée Boutin, vice-présidente exécutive, commerce de détail, et chef du développement. « Des modèles de leadership qui sont plus ouverts par rapport à l’émotion, qui sont plus empathiques. Des qualités qu’on associe souvent aux femmes. »

Par ailleurs, bien que le monde des finances ait longtemps été mené par les hommes, les membres féminins de l’équipe de direction s’entendent pour dire que la situation s’améliore.

« Au moment où j’ai commencé ma carrière, pour réussir, il fallait se fondre pratiquement dans un modèle masculin, se rappelle Mme Boutin. Oublier qu’on avait des enfants. Être sûre qu’on était complètement organisée, qu’on va être au meeting à 7 h 30 comme tout le monde parce qu’il n’y a jamais personne qui va nous donner une chance. Aujourd’hui, les femmes peuvent vraiment se permettre d’être femmes. »

« Je pense que le monde des affaires est en évolution, s’améliore, croit Sylvain Cossette. Est-ce qu’on peut affirmer que le boys club est derrière nous ? Je ne suis pas tout à fait certain. »

Marie-Andrée Boutin, vice-présidente exécutive, commerce de détail, et chef du développement

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Marie-Andrée Boutin, vice-présidente exécutive, commerce de détail, et chef du développement

Son rôle : « Opérer le parc immobilier commercial de façon optimale par une stratégie de location ciblée, une exploitation efficace et une stratégie marketing qui rapproche nos centres commerciaux de leurs clients et de leurs communautés. À titre de chef du développement, j’élabore, avec l’équipe exécutive, des stratégies de création de valeur pour notre parc immobilier. »

Ses priorités en 2020 : « Continuer à augmenter notre bénéfice net et la valeur nette de Cominar. Dans cette optique, en 2020, nous ferons l’annonce de l’ouverture de nouvelles enseignes qui vont ravir notre clientèle. Nous augmenterons de façon significative notre offre alimentaire et notre offre récréative dans tous nos centres. »

Mélanie Vallée, vice-présidente, données et technologies

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Mélanie Vallée, vice-présidente, données et technologies

Son rôle : « Mon rôle est un nouveau rôle chez Cominar, qui a été créé en lien avec le plan stratégique de l’organisation. C’est une fonction soutenant la stratégie d’affaires de façon globale. Ce nouveau rôle va permettre l’évolution de l’architecture technologique de l’entreprise, améliorer la gestion de nos actifs et l’exploitation de nos données. Il permet aussi l’élaboration de stratégies numériques pour chacune des classes de nos actifs. »

Ses priorités en 2020 : « À l’interne, la simplification et l’optimisation de notre écosystème technologique. À l’externe, les technologies doivent nous servir à mieux gérer nos actifs, à offrir des services à nos clients et à générer de nouvelles sources de revenus. »

Sandra Lécuyer, vice-présidente, talent et organisation

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Sandra Lécuyer, vice-présidente, talent et organisation

Son rôle : « Mon rôle est en deux volets. Le volet talent, c’est vraiment de s’assurer qu’on attire, qu’on développe, qu’on retient les talents dont on a besoin pour réaliser nos objectifs tout en créant un climat qui est inspirant. Pour le volet organisation, c’est de s’assurer que l’on veille à l’exécution du plan stratégique qui est la pérennité de l’organisation. »

Ses priorités en 2020 : « L’année 2019 a été une année de transformation au niveau du leadership. Pour 2020, le travail va vraiment être d’aligner toutes nos pratiques de gestion, nos programmes de ressources humaines, nos communications en lien avec le plan stratégique. »

Heather Kirk, vice-présidente exécutive et chef de la direction financière

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Heather Kirk, vice-présidente exécutive et chef de la direction financière

Son rôle : « Je suis responsable de l’ensemble de la stratégie des opérations financières. En plus de veiller à la santé financière de Cominar, mon rôle consiste à partager les responsabilités de direction stratégique avec le chef de la direction et de veiller à ce que la fonction finance et comptabilité soutienne nos unités d’affaires. »

Ses priorités en 2020 : « Appuyer nos stratégies d’affaires. Nous voulons faire plus d’automatisation de certaines tâches, fournir des analyses répondant aux besoins d’affaires afin de prendre des décisions plus éclairées visant à créer de la valeur pour nos actionnaires. Il faut aussi s’assurer que les employés soient partie prenante de la vision stratégique que nous avons établie cette année. »

Brigitte Dufour, vice-présidente, affaires juridiques, et secrétaire corporative

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Brigitte Dufour, vice-présidente, affaires juridiques, et secrétaire corporative

Son rôle : « Appuyer la direction et les différentes équipes de Cominar dans les dossiers de nature juridique qui touchent les affaires corporatives, financières, transactionnelles et opérationnelles. »

Ses priorités en 2020 : « M’assurer que les méthodes de travail du service juridique permettent de répondre aux unités d’affaires et au plan stratégique de Cominar. »

Alexandra Faciu, directrice exécutive, gestion d’actifs et de portefeuille

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Alexandra Faciu, directrice exécutive, gestion d’actifs et de portefeuille

Son rôle : « C’est une fonction qui se rapporte directement au PDG. Le but, c’est vraiment d’optimiser la performance du portefeuille global pour créer de la valeur pour tout le monde. Mon rôle, c’est vraiment d’identifier et d’analyser les stratégies de création de valeur. »

Ses priorités en 2020 : « Cominar possède un portefeuille de très grande qualité qui a beaucoup de potentiel d’ajout de valeur. Ce qu’on veut faire, c’est de mettre en œuvre des plans d’action pour valoriser chaque propriété. Et je vais me concentrer sur la gestion de portefeuille, des plans plus à long terme pour bien cibler nos investissements. »