La plateforme d’autopartage Car2go quitte Montréal et l’ensemble de l’Amérique du Nord, a annoncé sa société mère Share Now.

Philippe Teisceira-Lessard Philippe Teisceira-Lessard
La Presse

Les centaines de petites Smart blanches et bleues de l’entreprise seront retirées des rues de la métropole début 2020.

« C’est avec le cœur lourd que nous devons annoncer que notre dernière journée de service Share Now à Montréal sera le 29 février 2020, indique l’entreprise sur son site web. Nous sommes reconnaissants envers chaque client nous ayant soutenus au fil des ans et nous nous excusons sincèrement pour les désagréments. »

Le service Car2go desservait six villes nord-américaines : Montréal et Vancouver au Canada, ainsi que New York, Chicago, Seattle et Washington aux États-Unis.

« La décision de fermer l’Amérique du Nord a été prise sur la base de deux réalités extrêmement complexes, a indiqué Share Now dans un communiqué. La première est l’état volatil du marché global de la mobilité, et la deuxième est la croissante complexité des infrastructures de transport à laquelle fait face l’Amérique du Nord aujourd’hui. »

À l'hôtel de ville de Montréal, la mairesse Valérie Plante déplorait la décision.

«Nous sommes déçus de cette décision parce que nous croyons beaucoup au système de l'autopartage», a indiqué son attachée de presse Geneviève Jutras. «Mais cette décision est pour l'ensemble du territoire nord-américain et pas spécifique à Montréal. Il faudra continuer à être innovant pour minimiser la dépendance à l'auto solo et ainsi diminuer nos émissions de gaz à effet de serre.»

L’entreprise a aussi annoncé qu’elle cesserait ses activités à Bruxelles, Londres et Florence en Europe.

Aux bureaux montréalais de l’entreprise, aucun porte-parole n’était disponible pour discuter de la situation. Dora, une responsable du service à la clientèle, a indiqué recevoir une grande quantité d’appels à ce sujet. « On vient de recevoir l’information », a-t-elle dit.

Marco Viviani, porte-parole du concurrent Communauto, s’est dit désolé par le retrait imminent du service Car2go.

« C’est un joueur important de la nouvelle mobilité qui s’en va », a-t-il dit en entrevue téléphonique. « C’est dommage parce que Car2go a été un pionnier dans sa manière de développer l’autopartage. »

M. Viviani a affirmé que Communauto allait « élargir sa flotte » dans la foulée du départ de Car2go. « On doit tenir compte de la demande », a-t-il ajouté.