Grâce aux actions à droit de vote multiple dont elle bénéficie déjà, et à d’autres qu’elle s’apprête à acquérir, la famille Desmarais conservera tout juste le contrôle de l’empire Power Corporation au terme de la transaction dévoilée vendredi.

Jean-François Codère Jean-François Codère
La Presse

Quel pourcentage du vote détiendra la famille Desmarais ?

Selon les dernières informations disponibles, valables au 20 mars dernier, Pansolo Holding, entreprise détenue par la Fiducie familiale résiduaire Desmarais, détenait environ 48,7 millions d’actions à droit de vote multiple (10 votes par action) de Power Corporation et 48,3 millions d’actions à droit de vote unique. La famille exerçait ainsi 59,1 % des droits de vote tout en ne détenant que 20,8 % du total des actions en circulation.

En date de vendredi, Power Corporation détenait 64,1 % des actions ordinaires de la Financière Power.

Au terme de la réorganisation, la famille Desmarais devrait contrôler entre 50,2 % et 50,6 % des droits de vote de Power Corporation et détenir environ 15 % du total des actions.

Pour y arriver, elle rachètera de 5 à 6 millions de nouvelles actions à droit de vote multiple, un droit que lui confèrent les statuts de l’entreprise. Elle achètera ces actions au prix des actions ordinaires. Au cours de clôture de vendredi, la famille Desmarais devra donc investir de 172 à 206 millions de dollars.

Est-ce que la Financière Power continuera d’exister ?

Oui. Même si Power Corporation détiendra 100 % des actions à droit de vote de la Financière, cette dernière devra continuer d’exister en tant qu’entité distincte. C’est qu’il existe aussi des actions privilégiées de la Financière, sans droit de vote, mais avec dividende, qui continueront d’être échangées à la Bourse de Toronto. Des débentures de la Financière valables jusqu’en 2033 sont aussi en circulation.

Dans ce contexte, l’entreprise continuera d’être un « émetteur assujetti » au sens des lois sur les valeurs mobilières de toutes les provinces canadiennes, ce qui lui imposera un certain fardeau réglementaire.

Combien obtiennent les actionnaires de la Financière Power ?

Précisons d’entrée de jeu que la valeur de la Financière Power est plus élevée que celle de sa société mère. En fait, la part de 64,1 % détenue par Power représentait environ 88 % de la valeur totale de Power.

Dans le cadre de la transaction, les actionnaires de la Financière Power recevront 1,05 action de Power Corporation et un versement en espèces de 0,01 $ pour chacune de leurs actions.

Selon l’entreprise, cela équivaut à obtenir des actions de Power Corporation avec un rabais d’environ 1,6 % sur leur cours moyen des cinq jours qui ont précédé l’annonce.

Pourquoi 0,01 $ ?

Sans entrer dans les détails, le choix de Power de verser une (très petite) part de la contrepartie en espèces plutôt qu’en actions aura pour elle une incidence fiscale qui lui permettra de réduire son coût d’acquisition.

Est-ce un bon prix ?

Selon une évaluation réalisée par la Banque Royale (RBC) à la demande du conseil d’administration de la Financière Power, une offre publique sur l’ensemble des actions de l’entreprise aurait normalement permis d’obtenir un prix de 46,50 $ à 55 $ par action.

Or, toujours selon la RBC, Power offre en échange de chacune d’elle 1,05 action de Power valant entre 32,75 $ et 33,75 $, soit une valeur se situant entre 34,38 $ et 35,44 $.

L’entreprise justifie cet écart de différentes façons, mais principalement par le fait que les actions ainsi achetées constituent un bloc minoritaire et n’auraient jamais pu donner à leurs détenteurs le pouvoir de contrôler la Financière, ce qui réduit leur valeur.