Reconnue pour ses chocolats haut de gamme, Geneviève Grandbois ouvrira d’ici trois ans une dizaine de boutiques au Québec et au Canada, grâce au coup de pouce de Cacao 70, une entreprise qui possède plus de 26 restaurants et comptoirs gourmands.

Nathaëlle Morissette Nathaëlle Morissette
La Presse

En contrepartie, la chocolatière, qui compte trois points de vente à Montréal portant son nom, prendra en charge la création et la fabrication du chocolat pour Cacao 70. Dès la semaine prochaine, les produits de Geneviève Grandbois, une gamme spécialement conçue pour l’entreprise, vont se retrouver dans deux bistrots Cacao 70 établis à Montréal. Elle continuera aussi à confectionner des chocolats pour ses propres boutiques, qu’elle décrit comme des chocolateries artisanales.

« C’est une entente de principe où on veut mettre ensemble nos talents et nos projets pour pouvoir faire mieux », a expliqué Geneviève Grandbois en entrevue à La Presse.

Ainsi, la chocolatière entend profiter de l’expertise et du réseau de contacts du groupe pour ouvrir d’autres boutiques à son nom. « Toute seule, je n’ai pas les reins assez solides, tant au chapitre des ressources financières que de l’équipe », admet Mme Grandbois.

Il faut avoir une expertise et avoir des gens solides si on ne veut pas se casser la gueule. On se donne les chances de réaliser la vision initiale jusqu’au bout.

Geneviève Grandbois

Rappelons que la chocolatière, en affaires depuis 2002, a déjà eu cinq points de vente, mais a dû se résigner à en fermer deux au cours des dernières années : celui de l’avenue Monkland, à Notre-Dame-de-Grâce, et celui du Quartier DIX30. « [Les gens de Cacao 70] vont nous offrir le soutien et probablement des ressources pour pouvoir ouvrir plus vite que nous le ferions nous-mêmes. »

« On garde nos marques »

Pas question toutefois pour Geneviève Grandbois d’ouvrir un comptoir à son nom à l’intérieur d’un bistro Cacao 70. Elle aura ses propres emplacements.

« On garde nos marques. On ne fait pas une soupe avec les deux marques. On ne se fait pas avaler d’un bord ou de l’autre. On va garder nos identités fortes. »

« Je suis seule là-dedans, ajoute-t-elle. J’ai trois petites boutiques. Eux, ils ont développé des Cacao 70 à l’étranger, donc l’expertise elle est là. Pour moi, ce n’était pas réaliste. »

Impossible pour le moment de connaître l’emplacement des futures boutiques Chocolats Geneviève Grandbois. Québec semble toutefois déjà dans sa ligne de mire. Elle ne cache pas non plus son intérêt pour les États-Unis.

Rappelons que Cacao 70, fondée en 2011, possède des restaurants et des points de vente un peu partout au pays et quatre à l’étranger, notamment au Qatar et au Guatemala.