Cela aura pris trois ans et environ 50 millions de dollars, mais l’aéroport Montréal-Trudeau inaugurera mercredi prochain son tout nouveau centre destiné à servir la clientèle qui croît le plus rapidement dans ses installations, les passagers en correspondance.

Jean-François Codère Jean-François Codère
La Presse

Le nouveau centre de correspondance permanent remplacera les installations temporaires mises sur pied en 2017 pour retirer les passagers en correspondance de la grande salle des douanes de l’aéroport, qui débordait régulièrement. Environ 1 million de passagers devraient l’utiliser annuellement.

Les nouvelles installations seront pratiquement invisibles pour la très grande majorité des habitants de la région de Montréal, puisqu’elles sont destinées aux passagers provenant de l’extérieur du pays qui n’ont pas Montréal comme destination finale. Ceux d’entre eux qui se dirigent vers les États-Unis devront toutefois attendre août 2020, au terme de la phase 2 de la construction, pour y avoir accès.

Le centre est situé du côté ouest de l’aérogare, à l’intersection des jetées internationale et américaine. Les passagers y accéderont par une porte située en haut des escaliers donnant accès à la grande salle des douanes. Il recouvre environ 5500 mètres carrés, dont 60 % sont situés dans une nouvelle construction. Le reste provient du réaménagement d’espaces existants.

« Ça consolide le fait que Montréal-Trudeau est vraiment une plaque tournante internationale présentement », a fait valoir le vice-président aux infrastructures aéroportuaires d’Aéroports de Montréal, Pierre Loyer.

Quelle incidence pour Montréal ?

« Le fait de pouvoir accueillir plus de monde en transit permet d’avoir plus de vols vers des destinations internationales, ce qui dessert la communauté », a-t-il ajouté.

Environ 20 % des voyageurs à Montréal-Trudeau ne font qu’y passer. Depuis 2016, le nombre de passagers en correspondance augmente en moyenne de 9,2 % chaque année, en grande partie en raison de la stratégie d’Air Canada d’utiliser l’aéroport comme pivot pour attirer des passagers américains désirant se rendre ailleurs dans le monde.

Cette stratégie a mené à la création de nombreuses nouvelles liaisons directes pour lesquelles la clientèle locale, seule, n’aurait pas suffi. Un premier vol direct entre Montréal et São Paulo, au Brésil, aura d’ailleurs lieu le jour même de l’inauguration du nouveau centre de correspondance.