L’investisseur activiste new-yorkais qui a « attaqué » Dollarama l’an passé avec un virulent rapport de recherche s’en prend maintenant à Canadian Tire.

Richard Dufour Richard Dufour
La Presse

Dans un document d’une centaine de pages publié jeudi matin avant l’ouverture des marchés, Ben Axler, fondateur et chef des investissements chez Spruce Point Capital, critique vigoureusement les gestionnaires de l’entreprise et estime que les actionnaires et investisseurs s’apprêtent à être déçus, jugeant les attentes « trop optimistes ». Il allègue notamment que les pratiques comptables sont « agressives » et « trompeuses », et qu’elles masquent une faible croissance organique.

PHOTO FOURNIE PAR SPRUCE POINT CAPITAL

Ben Axler

Ben Axler pense que l’action de Canadian Tire est exposée à une chute potentielle pouvant aller jusqu’à 50 % de sa valeur.

Ce vendeur à découvert croit aussi que Canadian Tire risque une décote de la part des agences de crédit si le niveau d’endettement n’est pas abaissé. Il soutient que le dividende et les rachats d’actions ne peuvent être maintenus sans la vente de certains actifs.

L’action de Canadian Tire perdait 4 % jeudi après-midi.

Appelée à réagir, la direction du détaillant s’est dite en « désaccord avec les conclusions » de Ben Axler. « Le rapport des vendeurs à découvert contient plusieurs inexactitudes, qui à notre avis, sont uniquement destinées à bénéficier l’auteur », souligne la porte-parole Joscelyn Dosanjh.

« Il serait dommage que les investisseurs prennent des mesures basées sur ce rapport », précise-t-elle.