(New York) Boeing a annoncé mercredi que l’ingénieur en chef de la division des avions commerciaux, John Hamilton, en charge de la réponse à la crise du 737 MAX, allait prendre sa retraite.  

Agence France-Presse

Dans un message aux salariés transmis à l’AFP, le responsable de la division commerciale, Stan Deal, et l’ingénieur en chef du groupe, Greg Hyslop, expliquent que M. Hamilton avait déjà prévu l’an dernier de cesser son activité professionnelle.  

« Mais nous lui avons demandé de rester pour nous aider avec les enquêtes sur le 737 MAX et sa remise en service », écrivent-ils.

La flotte de 737 MAX est clouée au sol depuis mi-mars après deux accidents, à cinq mois d’intervalle, ayant fait au total 346 morts et qui ont fait apparaître un dysfonctionnement du système anti-décrochage dit MCAS.

Boeing a depuis modifié ce système et attend le feu vert de l’agence en charge du transport aérien aux États-Unis.

Les responsables de Boeing remercient dans leur message John Hamilton, entré dans l’entreprise en 1984, « pour avoir apporté son expertise et joué un rôle de leader à un moment très difficile ».

Il avait notamment accompagné le patron de Boeing, Dennis Muilenburg, lors d’auditions tendues devant le Congrès américain en octobre.

Il sera remplacé par Lynne Hopper, actuellement vice-présidente de l’ingénierie dans la division des avions commerciaux.