(Toronto) Bombardier a annoncé mercredi avoir signé un contrat de location à long terme avec l’Autorité aéroportuaire du Grand Toronto pour construire son avion d’affaires emblématique à l’Aéroport international Pearson de Toronto.

La Presse canadienne

L’avionneur a indiqué que des travaux préliminaires étaient en cours sur le nouveau site de Mississauga, en Ontario, et que la production devait y débuter en 2023.

L’usine de haute technologie reprendrait l’assemblage final de la ligne de jets d’affaires Global de Bombardier. Ces activités sont actuellement réalisées aux installations de Downsview, situées à environ 20 kilomètres du nouveau site.

Bombardier a précisé que l’usine d’un million de pieds carrés hébergerait des milliers d’employés qui effectuent des tâches hautement spécialisées, telles que la fixation des ailes au fuselage.

« C’est une décision stratégique pour Bombardier et un solide engagement envers l’industrie aéronautique de l’Ontario », a affirmé dans un communiqué le chef de la direction, Alain Bellemare.

Le Global 7500, ainsi que les nouveaux Global 5500 et 6500, sont en partie une réponse de Bombardier aux produits de son concurrent pour le marché des avions d’affaires Gulfstream Aerospace.

Bombardier a continué à augmenter la production du Global 7500, et elle devrait effectuer entre 15 et 20 livraisons cette année. En date du 30 septembre, seulement deux de ces appareils avaient été livrés.

L’année dernière, Bombardier a annoncé la vente de ses activités de turbopropulseurs Q400 — qui permettaient aux installations de Downsview de construire jusqu’à 30 avions par année — à une filiale de Longview Aviation Capital pour environ 300 millions US.

Bombardier a également vendu le terrain sur lequel se trouvait l’usine de Downsview à l’Office d’investissement des régimes de pensions du secteur public, tout en le louant jusqu’en 2021, en vertu d’un contrat prévoyant une option de prolongation de deux ans.

« Unifor se réjouit de cette annonce et de la conservation d’emplois de bonne qualité dans le secteur aéronautique », a affirmé le président national du syndicat Unifor, Jerry Dias.