Les déboires financiers et opérationnels qui affligent le géant américain Lowe’s dans ses activités canadiennes – et qui l’ont forcé à annoncer la fermeture de 61 magasins Rona au cours des 12 derniers mois – ne traduisent visiblement pas le véritable état de santé du marché de la quincaillerie et de la rénovation au Québec et au Canada. Après BMR, c’est au tour du groupe canadien Home Hardware de qualifier d’excellents ses résultats de la dernière année.

Jean-Philippe Décarie Jean-Philippe Décarie
La Presse

Il y a tout juste un mois, Pascal Houle, le PDG du Groupe BMR, m’a expliqué qu’il comprenait mal la déroute de Lowe’s au Canada puisque, selon lui, l’industrie de la quincaillerie se portait bien au Québec et dans le marché des maritimes et celui de l’Ontario, là où sont présents les 310 magasins de la chaîne du groupe québécois.

J’ai entendu hier la même évaluation et sensiblement le même constat sur l’état du marché canadien, mais de la bouche cette fois de Kevin Macnab, le PDG nouvellement en poste du groupe canadien Home Hardware, qui exploite une chaîne de 1050 magasins dans toutes les provinces et territoires du pays, dont 145 succursales au Québec.

On vient de connaître une grande année. On est très contents, nos centaines de marchands indépendants qui font partie de notre réseau sont très contents, c’est pour eux que l’on travaille.

Kevin Macnab, PDG du groupe canadien Home Hardware

PHOTO FOURNIE PAR HOME HARDWARE

Kevin Macnab, PDG du groupe canadien Home Hardware

Le modèle de Home Hardware est semblable à celui de Rona avant que la coopérative ne devienne une société publique. Tous les magasins du groupe appartiennent à des marchands indépendants qui vivent dans la communauté où ils exploitent leur commerce.

« On a débuté en 1964 dans la ville de St. Jacobs, en Ontario, sur ce modèle et on n’y a jamais dérogé. On n’a jamais acheté de bannières, tous nos marchands adhèrent librement au groupe et peuvent exploiter plusieurs magasins s’ils le souhaitent », précise Kevin Macnab.

Le PDG ne s’en cache pas : il souhaite que Home Hardware prenne de l’expansion au Québec, où elle compte déjà 145 succursales. Au cours des trois dernières années, 24 nouveaux magasins ont ouvert leurs portes au Québec, dont 17 sont d’anciens magasins Rona.

« On ne veut pas tirer profit des problèmes de Rona, mais on prévoit augmenter notre réseau à au moins 200 magasins Home Hardware au Québec d’ici cinq ans », évalue le PDG.

Un pronostic qui apparaît tout à fait réaliste compte tenu des difficultés que rencontre Lowe’s à satisfaire ses marchands affiliés et des contraintes de concurrence auxquelles doit faire face BMR dans de nombreux marchés régionaux.

Un marchand Rona ne changera pas pour un magasin BMR dans un marché où il y a déjà une enseigne de cette quincaillerie. Home Hardware peut devenir la solution de rechange à maints changements d’allégeance.

Un exemple probant

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Selon un marchand propriétaire, l'avenir de la quincaillerie passe par les services de proximité offerts à la clientèle.

Le marchand propriétaire Louis Turcotte est l’un des nouveaux exploitants d’une quincaillerie Home Hardware. En fait, ce sont six magasins Rona qu’il vient de transformer en Home Hardware depuis un an et demi, et un septième, son centre de jardinage de Blainville, changera prochainement lui aussi d’enseigne.

« J’ai été 30 ans chez Rona : 20 ans sur le mode coopératif et 10 années comme société publique. Lorsque Lowe’s a acheté Rona, j’ai eu le goût de revenir au modèle coopératif, et c’est vraiment Home Hardware qui m’offrait cette possibilité », m’explique le quincaillier.

Propriétaire de magasins Rona sur l’avenue du Parc à Montréal, dans Côte-des-Neiges, à Marieville, à Pointe-aux-Trembles, à Blainville et de deux autres succursales dans la région d’Ottawa, Louis Turcotte est pleinement satisfait de son retour aux sources.

J’ai beaucoup expérimenté. J’ai eu deux Rona à grande surface que j’ai vendus tout juste avant la transaction avec Lowe’s et, là, j’ai des magasins de tailles variables, mais plus à l’échelle des magasins de proximité. C’est ça, le modèle de l’avenir.

Louis Turcotte, quincaillier

« À Ottawa, il y a neuf quincailleries à grande surface autour de mon Home Hardware, mais mon chiffre d’affaires est passé de 4 à 12 millions au cours des quatre dernières années », souligne Louis Turcotte.

La recette, c’est l’engagement. Louis Turcotte s’est adjoint des associés à qui il a cédé 30 % du magasin. Ce sont eux, les entrepreneurs locaux, qui sont proches de leurs clients et de leur marché, qui changent la donne, est-il convaincu.

La notoriété de Home Hardware en Ontario n’a certes pas nui, mais contrairement à Lowe’s, qui a décidé de réduire ses produits en stock, le groupe canadien se targue d’avoir plus de 50 000 produits disponibles dans ses entrepôts pour ses marchands.

Le secteur de la quincaillerie est en mouvance au Canada, et les déboires de Lowe’s ont créé un environnement concurrentiel qui favorise le maraudage. On verra le résultat des courses.