(Washington) Boeing a dévoilé vendredi le dernier né de sa gamme 737, version allongée de ses moyen-courriers modernisés, cloués au sol depuis mars après deux accidents mortels.

Agence France-Presse

Le Boeing 737 MAX 10, construit dans son usine de Seattle, pourra accueillir jusqu’à 230 passagers, soit 20 de plus que le MAX 8 et 10 de plus que le MAX 9.  

Les 737 MAX 8 et 9 ont été interdits de vol en raison de deux accidents ayant fait au total 346 morts et qui ont fait apparaître un dysfonctionnement du système anti-décrochage dit MCAS.

Conçu spécialement pour le MAX, aux moteurs plus lourds que ceux de la génération précédente de 737, ce logiciel est censé empêcher l’avion de partir en piqué, notamment en cas de perte de vitesse.  

Il s’est activé automatiquement dans les deux tragédies survenues chez Lion Air (octobre 2018) et Ethiopian Airlines (mars 2019), après avoir reçu des informations erronées indiquant que l’avion était en décrochage.

Le MAX 10 est lui aussi équipé de ce dispositif. « Il incorporera le logiciel amendé une fois qu’il sera approuvé » par les autorités de sécurité aérienne, a indiqué un porte-parole à l’AFP.

Pour l’heure, les autorités de sécurité aérienne n’ont toutefois pas donné leur aval à la version corrigée du MCAS et par conséquent, elles n’ont toujours pas autorisé une reprise des vols des MAX 8 et 9.

De ce fait, Boeing n’était pas en mesure de dire quand les essais en vol commenceront.

L’avionneur précise avoir reçu plus de 550 commandes et engagements de commandes pour son MAX 10 de la part de plus de 20 clients à travers le monde. Toutes versions confondues, Boeing a engrangé 4525 commandes et promesses de commandes.