(Vancouver) Un institut canadien qui analyse l’industrie des hydrocarbures au Canada affirme dans un rapport publié mardi qu’en première moitié d’année en cours, l’oléoduc Trans Mountain a reçu 320 millions en subventions directes et indirectes de la part des gouvernements du Canada et de l’Alberta.

La Presse canadienne

Le rapport de l’Institute for Energy Economics and Financial Analysis rappelle que le gouvernement libéral réélu aux élections fédérales du 21 octobre dernier a promis de consacrer annuellement 500 millions des revenus de l’oléoduc à des projets d’énergie propre.

Or, Trans Mountain Corporation, la compagnie qui opère l’oléoduc actuel et qui travaille à son élargissement, a encaissé des pertes de 69 millions au cours des six premiers mois de 2019 et aura besoin d’autres subventions, selon les auteurs.

Le rapport de l’institut remet en question la faisabilité économique du projet d’élargissement. L’un des auteurs, Tom Sanzillo, reconnaît au gouvernement de subventionner l’oléoduc, mais il l’invite à être transparent avec les contribuables.

Le gouvernement libéral a acheté le pipeline existant pour 4,5 milliards en 2018 afin de surmonter l’opposition du gouvernement de la Colombie-Britannique à l’expansion. Les travaux d’élargissement de l’oléoduc qui relie des sites de sables bitumineux de l’Alberta à des installations portuaires de la région de Vancouver devraient être terminés d’ici le milieu de 2022.