L’heure est à l’expansion pour le détaillant en alimentation Mayrand, qui se positionne comme un hybride entre les supermarchés et Costco. Deux succursales ouvriront leurs portes le printemps prochain, l’une au Mail Champlain, à Brossard, et l’autre sur la 440 Ouest, à Laval. L’entreprise centenaire prévoit aussi faire le saut ailleurs au Québec.

Marie-Eve Fournier Marie-Eve Fournier
La Presse

Mayrand, en affaire depuis 105 ans, passe en mode croissance. « Il y a de la place au Québec pour sept ou huit magasins, dont quatre ou cinq à Montréal. Ensuite, on ira dans d’autres régions », a confié à La Presse son président, Mario Bélanger, entré en fonction le printemps dernier.

L’unique point de vente, qui se trouve à Anjou, propose à sa clientèle, composée à 40 % de restaurateurs, des aliments en gros et à l’unité. Aucune carte de membre n’est nécessaire pour entrer et le grand public y est le bienvenu.

Au printemps 2018, Mayrand n’avait pas caché son intention de multiplier ses adresses. Le courtier immobilier Oberfeld Snowcap avait d’ailleurs été embauché pour trouver des locaux de 40 000 à 50 000 pieds carrés « dans la grande région de Montréal ».

Dans l'ancien Sears

Mayrand a finalement été séduit par le Mail Champlain, où il occupera le local de 50 000 pieds carrés où se trouvait Sears. Le supermarché bénéficiera ainsi de la fréquentation du centre commercial, qui atteint six millions de visiteurs par année, selon le propriétaire, Cominar.

L’étage doit pour sa part être converti en espaces de bureaux. Il n’a pas été possible de savoir si un locataire avait été trouvé.

La Rive-Sud est très mal desservie, car un concept comme le nôtre, ça n’existe pas, et il y a énormément de restaurants sur le boulevard Taschereau.

Mario Bélanger

D’ailleurs, la succursale d’Anjou attire de nombreux clients de la Montérégie, jure-t-il.

La donne changera toutefois au printemps. Car en plus de l’ouverture du nouveau Mayrand, le premier Costco Pour l’entreprise du Québec sera inauguré à Saint-Hubert.

PHOTO FOURNIE PAR COMINAR

Mario Bélanger, président de Mayrand

Mario Bélanger, qui a travaillé pour Costco pendant 24 ans, tient à préciser que les deux modèles d’affaires se distinguent, notamment en ce qui concerne la variété offerte. Tandis que le géant américain propose 4000 produits à ses clients, Mayrand en tient 15 000. À Brossard, toutefois, il y en aura 10 000, car l’espace sera plus restreint qu’à Anjou.

Bonne prise pour Cominar

Devant la difficulté de combler de vastes espaces en attirant des détaillants traditionnels (vêtements, jouets, souliers, etc.), les centres commerciaux se tournent de plus en plus vers l’alimentation. C’est le cas aux Promenades St-Bruno, où l’ancien Target sera converti en marché public, et au Centre Eaton, où le concept Time Out Market a ouvert jeudi.

Dans les 11 propriétés de Cominar, l’offre alimentaire représente « seulement 5,9 % » de la superficie locative totale, peut-on lire dans un document produit par sa vice-présidente exécutive, commerce de détail et développement, Marie-Andrée Boutin.

La présentation souligne aussi que le « redéveloppement des locaux de Sears offre la possibilité d’accroître le bénéfice d’exploitation et la valeur de l’actif net ».

« L’arrivée de Mayrand contribuera à [un] nouvel essor avec plusieurs autres annonces qui s’en viennent bientôt. Tous nos nouveaux joueurs seront ouverts d’ici le début de l’automne 2020 », nous a écrit Marie-Andrée Boutin en conservant un certain mystère.

L’après-Laval

À Laval, Mayrand a choisi de s’établir dans l’ancien magasin de meubles Ashley, sur l’autoroute 440 Ouest, à proximité du Costco et du Carrefour Laval.

« Je magasine aussi dans les Basses-Laurentides, révèle Mario Bélanger. On a un plan d’affaires qui fonctionne, qui tient la route. […] On a le vent dans les voiles et j’ai le support des actionnaires. »

Chaque nouveau magasin créera environ 70 emplois. Mayrand n’a pas souhaité préciser la valeur de ses investissements dans ses nouveaux magasins ni ses objectifs de ventes à long terme.

Rectificatif
Dans la version originale de cet article, nous avions indiqué que Mayrand se préparait à exploiter plus d’une succursale pour la première fois de son histoire. Ce que la direction actuelle ne savait pas, c’est que l’entreprise fondée il y a 105 ans a déjà compté six supermarchés dans la région de Montréal. C’était il y a « environ 40, 45 ans ». Cette information ainsi que la photo ci-contre nous ont été fournies par Andrée Mayrand, petite-fille du fondateur Louis-Georges Mayrand. 

PHOTO FOURNIE PAR ANDRÉE MAYRAND, PETITE-FILLE DU FONDATEUR