Après le départ de Michel Dallaire l’an dernier, c’est au tour de son frère Alain de quitter l’entreprise immobilière fondée par leur père, feu Jules Dallaire.

André Dubuc André Dubuc
La Presse

C’est un peu comme si Cascades coupait les ponts avec la famille Lemaire.

« Cominar annonce qu’Alain Dallaire, vice-président directeur et chef de l’exploitation, a été appelé à quitter ses fonctions de dirigeant en date du 8 novembre 2019. »

En novembre 2017, le départ de son frère Michel du poste de PDG avait d’abord été présenté comme un départ volontaire. Six mois plus tard, les porteurs de parts ont appris que Cominar lui avait montré la porte. Le fonds de placement en immobilier a d’ailleurs dû lui verser une indemnité de départ de 5,4 millions.

Si les Dallaire s’en vont, d’autres arrivent chez Cominar.

Bernard Poliquin devient vice-président directeur, bureau et chef des opérations immobilières. À ce titre, il est le premier responsable de la location et de la gestion du bureau et de l’industriel au sein du fonds. Il arrive de chez Ivanhoé Cambridge, le bras immobilier de la Caisse de dépôt et placement.

INFOGRAPHIE LA PRESSE

Légende

Cominar revient de loin : le prix de la part a atteint un sommet des 10 dernières années en 2012. La fin du règne de Michel Dallaire a été marquée par une certaine complaisance. En 2014, on écrivait que le conseil des fiduciaires comptait deux membres qui avaient plus de 75 ans. Son président Robert Després, aujourd’hui décédé, avait alors 89 ans. Quatre de ses neuf membres siégeaient au conseil de Cominar depuis 16 ans, dont deux présentés comme indépendants.

En 2019, aucun membre n’a plus de 75 ans, l’âge limite pour siéger au C.A. dans bon nombre de sociétés cotées en Bourse. Un seul membre siège au conseil depuis plus de cinq ans.

Résultats trimestriels encourageants

Le bénéfice d’exploitation net du portefeuille comparable avance de 3,8 % pour la période de trois mois qui s’est terminée le 30 septembre. Depuis le début de l’exercice financier, la progression est de 2,7 %. Le loyer net moyen des baux renouvelés progresse de 2,4 % au troisième trimestre, beaucoup mieux que la hausse de 0,9 % de l’an dernier. Le taux d’occupation des immeubles a gagné 110 points centésimaux en un an pour s’établir à 94,4 %. Les revenus trimestriels se chiffrent à 171,5 millions et le bénéfice net atteint 47 millions.

Au 8 novembre, Cominar détient 331 immeubles pour un total de 36,5 millions de pieds carrés à Montréal, Québec et Ottawa.