(Aurora) Magna International a réduit vendredi ses prévisions pour l’exercice en cours, ce qu’il a attribué à une baisse de volume liée à la grève de près de six semaines des travailleurs du constructeur automobile General Motors aux États-Unis.

La Presse canadienne

Le fabricant de pièces d’automobiles s’attend désormais à ce que ses ventes s’établissent entre 38,7 milliards US et 39,8 milliards US, ce qui représente une baisse de 1,3 milliard US au niveau de l’échelon supérieur de cette fourchette.

Magna prévoit en outre que son bénéfice net pour l’exercice 2019 sera d’entre 1,8 milliard US et 1,9 milliard US, alors que prévisions précédentes à ce chapitre allaient jusqu’à 2,1 milliards US.

Pour le troisième trimestre clos le 30 septembre, Magna a réalisé une perte nette de 233 millions US, soit 75 cents US par action, comparativement à un bénéfice de 554 millions US, ou 1,62 $ US par action, pour la même période l’an dernier.

La société a enregistré une charge de dépréciation hors trésorerie de 537 millions US liés à ses activités de transmissions allemandes Getrag au cours du trimestre.

Le résultat ajusté s’est établi à 1,41 $ US par action pour le plus récent trimestre, comparativement à un résultat de 1,56 $ US par action un an plus tôt.

Les analystes s’attendaient en moyenne à un bénéfice ajusté de 1,34 $ US par action, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.