(Montréal) Le groupe aurifère Barrick Gold a enregistré des résultats meilleurs que prévu au troisième trimestre, grâce notamment à de bonnes performances de ses mines et au prix de l’or, a annoncé mercredi l’entreprise dans un communiqué.

Agence France-Presse

Au troisième trimestre 2019, le groupe a engrangé un bénéfice net de 2,3 milliards de dollars US contre une perte de 412 millions l’an denier.

Ramené à une action et hors éléments exceptionnels, le bénéfice s’élève à 15 cents, supérieur aux 12 cents attendus par les analystes.

Tirée par les bons résultats de ses mines, notamment au Mali et en Papouasie-Nouvelle-Guinée, ainsi que par ceux du premier trimestre d’exploitation de celle du Nevada, la production d’or est passée de 1,1 à 1,3 million d’onces, soit une augmentation de près de 14 % sur un an.

En mars, Barrick et Newmont avaient mis un terme à leur rivalité historique en s’entendant pour exploiter en commun leurs riches gisements dans le Nevada, aux États-Unis.

L’entreprise « est en bonne voie de parvenir à une production dans la fourchette haute et à des coûts dans la fourchette basse de ses prévisions pour l’année », précise l’entreprise dans le communiqué.

Barrick Gold a également conclu un accord avec le gouvernement tanzanien, qui prévoit notamment « le paiement de 300 millions de dollars pour régler tous les arriérés fiscaux et autres différends » liés aux sociétés minières auparavant exploitées par Acacia mais désormais gérées par Barrick, a annoncé l’entreprise.

Mi-mai, les autorités tanzaniennes ont infligé une amende de 2,4 millions de dollars à la société Acacia Mining, propriété de Barrick, pour avoir pollué l’environnement aux abords d’une des mines qu’elle exploite dans le pays.