Airbnb veut interdire les « partys de maison » dans la foulée d’une fusillade meurtrière dans une résidence en location en Californie, le soir de l’Halloween.

Dee-Ann Durbin
Associated Press

Dans une série de messages sur Twitter samedi, le cofondateur et PDG d’Airbnb, Brian Chesky, a déclaré que la société basée à San Francisco intensifiait ses efforts pour « combattre les fêtes non autorisées ».

« Nous devons faire mieux, et nous le ferons. C’est inacceptable », a déclaré Brian Chesky.

Airbnb a toujours interdit les fêtes non autorisées, mais elle envisage de renforcer l’application de cette politique.

Brian Chesky a annoncé qu’Airbnb étendra le filtrage manuel des réservations « à haut risque » qui sont signalées par son système.

Les réservations pour une nuit dans une grande maison, par exemple, pourraient faire l’objet d’un examen plus approfondi.

La société envisage également de sévir contre les hôtes qui permettent à leur maison de devenir une nuisance à long terme pour leur quartier. À compter de maintenant, la société supprimera les invités et les hôtes qui ne se conforment pas aux règles, a déclaré Brian Chesky.

Il a ajouté qu’Airbnb formait également une équipe d’intervention rapide dédiée aux fêtes dans les maisons. Il n’a pas spécifié ce que l’équipe ferait que la police ne fait pas déjà.

Cinq personnes sont mortes après une fête d’Halloween qui a mal tourné dans la banlieue d’Orinda, à San Francisco.

PHOTO RAY CHAVEZ, ASSOCIATED PRESS

« Ce qui s’est passé jeudi soir à Orinda était horrible » a déclaré Chesky.

La femme qui a loué la maison par l’entremise d’Airbnb a menti à son hôte, affirmant qu’elle la louait afin que les membres de sa famille, asthmatiques, puissent échapper à la fumée des incendies de forêt qui sévissent en Californie, d’après une personne qui connait le dossier, mais qui n’était pas autorisée à divulguer publiquement des informations et qui a donc choisi de garder l’anonymat.

Le propriétaire, Micheal Wang, se méfiait de cette location la nuit de l’Halloween et avant d’accepter, il avait rappelé à la locataire qu’aucune fête n’était autorisée. Plus de 100 personnes se sont rassemblées pour faire fête, a annoncé la police.

Après avoir été prévenu du bruit par des voisins et après avoir vu plusieurs personnes rentrer dans la maison, sur les images de caméras de sécurité, Micheal Wang a appelé la police.

Une fusillade a éclaté avant que les policiers n’arrivent sur les lieux, et cinq personnes sont mortes alors que d’autres invités ont été blessés.

La police ignorait, samedi, les raisons qui ont provoqué ce drame.

La fête, dans la maison de Micheal Wang, aurait été publicisée sur les réseaux sociaux, sous le titre « Fête dans une mansion Airbnb ».