(Montréal) Hydro-Québec prévoit que la hausse de la demande d’électricité au Québec se poursuivra, en raison notamment de la vigueur de l’économie et de la croissance de nouveaux marchés comme celui des centres de données.

La Presse canadienne

Au cours des dix prochaines années, l’électricité patrimoniale non utilisée, souvent qualifiée de surplus, diminuera graduellement.

Dans le Portrait des ressources énergétiques d’Hydro-Québec publié vendredi, la société d’État prévoit qu’elle disposera tout de même d’un volume important d’électricité disponible. Elle pourra alimenter le développement économique du Québec et signer de nouveaux contrats d’exportation à long terme.

Les approvisionnements disponibles et à venir d’Hydro-Québec Distribution sont suffisants pour répondre aux besoins en énergie jusqu’en 2026, et aux besoins ponctuels jusqu’en 2025. L’entreprise n’a donc pas besoin de nouveaux approvisionnements à brève échéance.

Hydro-Québec Distribution signale qu’elle devra tenir compte de la quantité d’électricité nécessaire pour répondre aux besoins ponctuels les pointes de consommation qui surviennent en matinée et en soirée par temps très froid l’hiver. Au Québec, plus de 80 % des ménages se chauffent à l’électricité.

Sur un horizon de trois à cinq ans, toutefois, des appels d’offres pourraient être lancés si les besoins sont au rendez-vous.