General Motors a rappelé tous les travailleurs à son usine d’assemblage d’Oshawa, en Ontario, après que le syndicat des travailleurs unis de l’automobile (UAW) des États-Unis a conclu une entente de principe avec le constructeur, plus tôt cette semaine.

Ian Bickis
La Presse canadienne

La porte-parole de GM Canada, Jennifer Wright, a indiqué que la société avait appelé vendredi les 2000 travailleurs mis à pied temporairement à Oshawa et qu’elle reprendrait la production de véhicules.

« Au Canada, nous travaillons fort pour que les trois sites de GM Canada reprennent leurs activités normales dès que possible. Je peux confirmer que nous avons rappelé tous les travailleurs à Oshawa aujourd’hui et qu’ils reprendront la production de véhicules », a-t-elle affirmé dans un courriel.

La production reprend à l’usine même si les UAW ont décidé jeudi de continuer à faire grève jusqu’à ce que les quelque 49 000 membres votent sur l’accord, ce qui n’est pas attendu avant la fin de la semaine prochaine.

La grève a forcé GM à fermer son installation d’Oshawa et à réduire la production à son usine de St. Catharines en raison du manque de pièces provenant des États-Unis, mais Mme Wright a indiqué que la société disposait de suffisamment de pièces et de capacité pour redémarrer Oshawa.

La production reste limitée à l’usine de St. Catharines, qui est exploitée environ au tiers de sa capacité habituelle de 1100 employés horaires. Environ 730 travailleurs y ont été temporairement mis à pied.

Le président de la section locale 199 d’Unifor à l’usine de St. Catharines, Greg Brady, a souligné que la production aurait déjà augmenté si le syndicat américain avait décidé de mettre fin à sa grève dès la conclusion de l’entente de principe.

« Je respecte leur décision de le soumettre aux membres pour qu’ils votent », a affirmé M. Brady.

« C’est décevant pour nos nouvelles embauches, car ce sont évidemment les membres de l’usine avec le moins d’expérience, qui vivent des prestations d’assurance-emploi et trouvent cela difficile. »

La grève d’un mois a également entraîné des mises à pied temporaires dans de nombreuses entreprises ontariennes qui fournissent les usines de GM.

Les arrêts temporaires survenaient à l’approche de la fermeture définitive de l’installation d’Oshawa. GM avait annoncé en novembre dernier qu’il mettrait fin à la production de véhicules à cette installation à la fin de l’année.

Outre l’usine d’Oshawa, quatre autres installations de GM avaient été identifiées pour fermer leurs portes. Les UAW se sont battus lors des négociations pour sauver les quatre usines américaines menacées, mais l’entente de principe conclue avec GM n’en épargne qu’une, qui sera convertie pour construire des camionnettes électriques.

L’accord réduit également la période de huit ans qui permet aux nouveaux employés d’atteindre le plein salaire et donne aux travailleurs temporaires un emploi à temps plein après trois ans de travail continu. Les travailleurs embauchés après 2007 et rémunérés à salaire inférieur atteindront le salaire maximal de 32,32 $ US de l’heure en quatre ans ou moins.

Unifor commencera à négocier une nouvelle convention collective avec GM du Canada l’année prochaine, l’entente actuelle devant expirer en septembre prochain.