Investissements PSP, l’un des plus importants gestionnaires d’actifs au pays, a rompu les liens d’emploi avec sa chef des finances et son chef des opérations pour améliorer son efficacité opérationnelle.

André Dubuc André Dubuc
La Presse

Nathalie Bernier, qui avait été nommée directrice financière de l’année au Canada pas plus tard qu’en 2018, perd son emploi comme responsable des finances du gestionnaire d’actifs des caisses de retraite des fonctionnaires fédéraux, de la Gendarmerie royale et des Forces armées, avec 168 milliards de dollars sous gestion. PSP a ses bureaux à Montréal.

« Nathalie Bernier, une leader déterminée et efficace, a dirigé Investissements PSP à travers une transformation audacieuse et novatrice. Elle a ainsi immédiatement amélioré la performance de l’organisation, les relations avec les intervenants et les investisseurs ainsi que la gouvernance. C’est une leader chevronnée, qui dirige avec passion, qui possède une vision courageuse et innovante, et qui s’engage comme mentor auprès de la jeune génération de professionnels pour développer les leaders de demain », a écrit PricewaterhouseCoopers (PwC) au moment de l’annonce du prix remis à Mme Bernier par Dirigeants financiers internationaux du Canada, PwC et Robert Half.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Nathalie Bernier, nommée directrice financière de l’année au Canada en 2018, a perdu son emploi, hier, à titre de responsable des finances de la firme Investissements PSP.

Mme Bernier avait été nommée à son poste par André Bourbonnais en septembre 2015.

Son départ a été annoncé à l’interne jeudi matin, selon nos informations.

Outre Mme Bernier, Alain Deschênes, premier vice-président et chef des opérations, a été démis de ses fonctions. Il était entré chez PSP en septembre 2013.

Habitué aux réorganisations

PSP a confirmé les deux départs dans un courriel laconique. « Investissements PSP a récemment effectué une restructuration organisationnelle afin d’améliorer l’efficacité opérationnelle dans le cadre de ses objectifs stratégiques », écrit la responsable des relations médias, Maria Constantinescu.

« Par conséquent, le poste de premier vice-président, Planification stratégique et d’affaires et chef de la direction financière ainsi que le rôle de premier vice-président et chef des opérations ont été abolis. »

C’est David Scudellari, premier vice-président et chef mondial des titres de créance, qui assume le rôle de chef de la direction financière par intérim. Hier matin, les changements avaient été faits sur le site internet de l’organisation.

PSP est habitué aux réorganisations. Durant son règne de trois ans, d’avril 2015 à janvier 2018, son ancien patron André Bourbonnais avait fait licencier 50 cadres, ce qui avait entraîné le versement de 25 millions en indemnités de départ, selon des documents obtenus dans le cadre d’une demande d’accès à l’information. Des embauches qui ont suivi ces départs, dont celle de Mme Bernier, avaient été faites sans avoir eu recours à des firmes de recrutement.

M. Bourbonnais a été remplacé par Neil Cunningham, qui est toujours à la tête de l’organisation.

Pour l’année financière s’étant terminée le 31 mars 2019, PSP a obtenu un rendement de 7,1 %.