(Montréal) L’action du géant canadien du cannabis Canopy Growth s’effondrait de plus de 12 % jeudi à la Bourse de Toronto, dans le sillage de résultats trimestriels faisant état d’une perte record de 1,281 milliard de dollars.  

Agence France-Presse

Le titre WEED dévissait de 12,52 % à 37,24 dollars canadiens vers 12 h 30 à la principale Bourse canadienne. Il entraînait dans son sillage d’autres gros acteurs du marché naissant de la marijuana : Aphria (-4,23 % à 8,16 $), Aurora (-4,51 % à 7,74 $) ou encore CannTrust (-5,30 % à 2,68 $).

Le premier producteur mondial de marijuana a annoncé mercredi soir que pour le premier trimestre de son exercice décalé 2020, entre avril et juin, il a essuyé une perte de 1,281 milliard de dollars, contre une perte de 91 millions de dollars il y a un an.

Il a dégagé un chiffre d’affaires trimestriel de 103,4 millions de dollars, en hausse de 299 % sur un an, s’expliquant largement par la légalisation du cannabis récréatif au Canada en octobre.

Canopy a également indiqué que durant ces trois derniers mois, ses ventes de cannabis thérapeutique hors Canada ont explosé de 209 % par rapport au premier trimestre 2019.

Mais cela n’a pas suffi pour rassurer les investisseurs alors que le titre de Canopy a déjà perdu plus de 5 % depuis le début de l’année.

Face à ces inquiétudes, le conseil d’administration du groupe canadien a congédié début juillet le co-PDG et cofondateur du groupe, Bruce Linton, remplacé par Mark Zekulin, cofondateur de l’entreprise.