(Moscou) Le géant russe du pétrole Rosneft va bénéficier de conditions préférentielles dans le développement de deux champs de gaz au Venezuela, grâce à un amendement à un accord entre Caracas et Moscou publié jeudi sur le portail juridique russe.

Agence France-Presse

Selon cet amendement, la Russie et le Venezuela s’engagent à «créer des conditions favorables, éviter les discriminations et apporter une assistance à la société Rosneft et Grupo Rosneft», la filiale du groupe russe au Venezuela, dans le développement de deux gisements de gaz.

Parmi ces «conditions favorables», figure notamment une exemption d’impôts au Venezuela pour Rosneft, ses fournisseurs et ses sous-traitants dans l’exploitation des deux gisements, selon l’agence de presse russe TASS, qui précise qu’il s’agit de gaz de schiste.

Les deux gisements concernés sont ceux, offshore, de Patao et Majillon, situés dans la mer des Caraïbes face à la côte de l’État de Sucre.

Leur exploitation par Rosneft, déjà connue, a été intégrée à un protocole sur la « coopération dans la mise en œuvre de projets stratégiques communs » signé en 2009 par les deux pays. Le président russe, Vladimir Poutine, a approuvé cet amendement en juin, selon TASS.

La Russie est l'un des derniers soutiens du Venezuela, qui traverse une profonde crise politique et économique. Ce soutien passe notamment par Rosneft, qui a mené de nombreux investissements très politiques dans le pays.

Une partie de la dette vénézuélienne - à hauteur de plusieurs milliards de dollars - envers Moscou est remboursée en hydrocarbures, selon des accords conclus entre le groupe public PDVSA et Rosneft.