Les investisseurs ont applaudi hier à l’obtention par Nemaska Lithium de la flexibilité financière qu’elle recherchait. Un investisseur institutionnel londonien se dit prêt à débloquer jusqu’à 600 millions pour soutenir l’entreprise québécoise. L’action de Nemaska, qui développe une mine de lithium à la Baie-James et une usine à Shawinigan, a bondi de 39 %.

Richard Dufour Richard Dufour
La Presse

Nemaska a accepté une lettre d’intention du Groupe Pallinghurst qui prévoit notamment l’achat d’actions à émettre au prix unitaire de 25 cents dans le cadre d’un placement privé de 200 millions. Une offre de droits dont le montant définitif reste à déterminer est également dans les cartons.

L’hiver dernier, l’entreprise a annoncé que des fonds additionnels d’environ 375 millions étaient nécessaires pour achever le projet Whabouchi, constitué de la mine du Nord-du-Québec et de l’usine électrochimique de Shawinigan.

ILLUSTRATION LA PRESSE

Légende

Ces dépassements de coûts, qui ont porté la facture totale du projet à 1,5 milliard, ont obligé Nemaska à réduire momentanément ses dépenses et à chercher du nouveau financement. L’entreprise a freiné ses travaux de construction à Shawinigan et ralenti le rythme de production à la mine.

Québec a déjà investi 130 millions dans Nemaska Lithium, par l’entremise de ses entités Capital Mines Hydrocarbures (80 millions) et Ressources Québec (50 millions). En tout, Québec détient 13 % de la société et constitue son premier actionnaire.

Pallinghurst et Nemaska ont convenu d’une période d’exclusivité de trois mois pour permettre notamment la finalisation des accords. 

La direction de Nemaska soutient avoir choisi Pallinghurst comme partenaire après avoir engagé des discussions avec plusieurs parties et avoir examiné différentes possibilités dans les derniers mois.

Intérêt pour le sel de lithium

Spécialisé dans l’investissement en ressources naturelles, Pallinghurst croit que le sel de lithium de Nemaska « deviendra rapidement l’un des matériaux de batterie les plus recherchés au monde ».

Le Groupe Pallinghurst est ce même investisseur qui vient d’investir une dizaine de millions dans Nouveau Monde Graphite, société d’exploration québécoise qui exploite une usine de démonstration à Saint-Michel-des-Saints.

« Avec Pallinghurst et le soutien indéfectible d’Investissement Québec, nous solidifions nos assises et bonifions la valeur inhérente du projet Whabouchi pour l’ensemble des parties prenantes », affirme le patron de Nemaska, Guy Bourassa.

Après son gain d’hier, l’action de Nemaska se négocie maintenant à 31 cents à la Bourse de Toronto. Plus tôt cette semaine, le titre avait touché son plus bas niveau des 52 dernières semaines.

— Avec André Dubuc, La Presse