Départ du responsable du programme des avions 737 de Boeing

Des Boeing 737 MAX.... (PHOTO LINDSEY WASSON, REUTERS)

Agrandir

Des Boeing 737 MAX.

PHOTO LINDSEY WASSON, REUTERS

Agence France-Presse
New York

Eric Lindblad, responsable du programme 737, dont le MAX, quitte le constructeur aéronautique américain Boeing qui est englué depuis mi-mars dans une crise sans précédent à la suite de deux accidents rapprochés ayant fait 346 morts.

Dans un document interne adressé jeudi aux salariés et dont l'AFP a obtenu copie, le patron de la division aviation civile Kevin McAllister indique que M. Lindblad a décidé de prendre sa retraite.

Entré chez Boeing il y a 34 ans, M. Lindblad était à la tête du programme 737 - le plus rentable de Boeing - depuis seulement un an. Il est le premier haut responsable opérationnel à quitter l'avionneur après l'immobilisation au sol à travers le monde de toute la flotte de 737 MAX.

La gestion de la crise du 737 par la direction de Boeing fait l'objet de nombreuses critiques, certains observateurs reprochant au groupe un manque de transparence.

Il a notamment été reproché au PDG Dennis Muilenburg d'avoir résisté avant d'appeler les autorités américaines à clouer l'avion au sol et d'avoir refusé de parler de défauts de conception du 737 MAX alors même que le système anti-décrochage MCAS de l'avion était mis en cause dans les deux accidents par les enquêtes préliminaires.

M. Muilenburg a écarté toute idée de démission. Il répète que sa mission est désormais de s'assurer que le 737 MAX retourne dans le ciel et que la sécurité soit le leitmotiv de Boeing.

Eric Lindblad « m'a fait part l'année dernière de son désir de prendre sa retraite », explique jeudi Kevin McAllister, annonçant que Mark Jenks prendra ses fonctions de nouveau responsable du programme 737 dans les « prochaines semaines ».

Outre le programme du 737, M. Jenks sera aussi chargé de l'usine de Renton, près de Seattle (nord-ouest), où sont assemblés les 737 MAX.

M. Jenks, qui travaille chez Boeing depuis 36 ans, occupait jusque-là le poste de vice-président du projet d'avion de ligne de taille moyenne baptisé temporairement « NMA » d'une capacité de 200 à 270 sièges.

Avant cela, il se trouvait sur le programme du 787. Notamment au moment des problèmes de batteries, juste après l'entrée en service de ce long-courrier.

Il sera lui-même remplacé sur le NMA par Mike Sinnett, l'actuel responsable de la stratégie des produits.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer