Les membres qui ont appelé hier chez Desjardins pour activer leur forfait de surveillance Equifax ont pu être servis après « de 5 à 10 minutes d’attente, ce qui est un délai raisonnable », a déclaré Jean-Benoit Turcotti, conseiller en communication chez Desjardins.

Karim Benessaieh Karim Benessaieh
La Presse

La Presse a constaté de facto à deux reprises la rapidité du service. Un nouveau menu « pour activer le forfait de surveillance d’Equifax ou toute question en lien avec la fuite de données » a été ajouté dans le message automatisé de réponse. Les deux fois, un préposé a pris l’appel en moins de quelques secondes.

Il s’agissait du premier jour d’application de la « solution complémentaire » annoncée par Desjardins, visant à désengorger les services d’Equifax, débordés la semaine dernière. 

« Actuellement, nous avons 1000 personnes qui répondent au téléphone pour servir les membres », précise M. Turcotti, qui ne pouvait toutefois fournir une estimation du nombre de clients qui ont utilisé le nouveau service. Il a rappelé l’importance pour les clients d’avoir en main toutes les informations pertinentes, et surtout le code d’activation qui leur a été envoyé par la poste. « Il y a certaines personnes qui sont encore en attente de la lettre et qui nous contactent quand même dans l’espoir d’avoir leur code. »

AccèsD à venir

Cela dit, l’inscription directement sur le site d’Equifax pour les quelque 2,9 millions de membres qui ont été victimes du vol de leurs données « demeure le moyen privilégié, et il est maintenant beaucoup plus stable », a-t-il assuré. Hier, en fin d’après-midi, les problèmes de serveurs chez Equifax semblaient effectivement réglés, selon ce que La Presse a constaté.

Desjardins peaufine toujours son application AccèsD, qui pourra être utilisée pour activer le forfait Equifax. « Nos tests se poursuivent, on souhaite avoir quelque chose de pleinement fonctionnel d’ici le milieu de la semaine », a confirmé le porte-parole.

M. Turcotti a par ailleurs déploré que certains fraudeurs tentent de profiter de la controverse dans laquelle est plongée l’institution financière pour tenter d’hameçonner les membres. Des textos affichant un lien cliquable, qui demande ensuite des informations confidentielles, ont été envoyés à plusieurs personnes, a-t-il confirmé.

« Nos équipes de TI sont en vigie constante et, dès qu’on en a eu connaissance, tout a été mis en place pour y mettre fin rapidement. On rappelle à nos membres qu’on ne communiquera pas avec eux par texto, et jamais nous ne leur demanderons de renseignements personnels par texto ou par courriel. »

Québec « très satisfait »

À Québec, le ministre des Finances, Eric Girard, s’est dit « très satisfait » de la façon dont la direction du Mouvement Desjardins a géré jusqu’à maintenant la crise majeure qui secoue l’institution financière depuis quelques semaines. Tout en qualifiant la situation de « très sérieuse », il a refusé de se prononcer sur la suite des choses. « Chaque chose en son temps », a dit M. Girard, en marge de la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres, tenue exceptionnellement un lundi.

— Avec La Presse canadienne