Mort de Lee Iacocca, ex-patron de Ford et Chrysler

En 1987, sous la direction de Lee Iacocca,... (PHOTO GARY CASKEY, REUTERS)

Agrandir

En 1987, sous la direction de Lee Iacocca, Chrysler a avalé le concurrent American Motors, fabricant de la célèbre marque Jeep.

PHOTO GARY CASKEY, REUTERS

Associated Press
Détroit

Une grande personnalité de l'industrie automobile américaine, Lee Iacocca, vient de mourir à Bel Air, en Californie, à l'âge de 94 ans.

La nouvelle a été communiquée tard mardi par deux anciens dirigeants de Chrysler, Bob Lutz et Bud Liebler, qui venaient de l'apprendre de membres de la famille de M. Iacocca. La cause de son décès n'a pas été dévoilée mais il était connu qu'au cours des récentes années, il combattait la maladie de Parkinson.

Lee Iacocca avait vu le jour en 1924 à Allentown, en Pennsylvanie. Après avoir reçu un diplôme en génie mécanique de l'Université Princeton, il est entré chez Ford en 1946. Quatorze ans plus tard, en 1960, à l'âge de 36 ans, il devenait vice-président de la compagnie.

Il s'est fait connaître pour avoir convaincu ses patrons de lancer un modèle de voiture abordable, mais ayant un style qui plairait à la jeunesse montante.

Ainsi est née en 1964 la Ford Mustang, dont la popularité a été immense. La production se poursuit d'ailleurs de nos jours.

En 1970, il est devenu président de la compagnie à une époque de forte compétition des modèles étrangers et de hausses des prix du carburant. Ses relations tendues avec la famille Ford ont mené à son congédiement en 1978.

Peu après, il est devenu le grand patron de Chrysler, l'un des trois grands de l'auto qui était alors en faillite. Il a lancé deux modèles d'automobiles qui ont permis à la compagnie de reprendre de la vigueur : le tandem Dodge Aries et Plymouth Reliant à traction avant, et surtout le duo de fourgonnettes Dodge Caravan et Plymouth Voyager qui a connu un énorme succès de vente et qui a été imité par la plupart des constructeurs automobiles du monde.

En 1987, sous la direction de Lee Iacocca, Chrysler a avalé le concurrent American Motors, fabricant de la célèbre marque Jeep.

Entre-temps, il a été perçu pendant quelques années comme un candidat de choix pour la direction du Parti démocrate pour la présidence des États-Unis, mais il a toujours refusé de se lancer.

Lee Iacocca avait pris sa retraite en 1992.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer