Des commerçants qui affichent des promotions alléchantes sur le site du géant Groupon le regrettent amèrement. L’entreprise américaine, qui a annoncé par courriel à certains d’entre eux la « fin de l’expansion de ses opérations au Québec », ne répond plus. Malgré les milliers de dollars qu’elle doit.

Marie-Eve Fournier Marie-Eve Fournier
La Presse

« Je n’ai jamais été payée par Groupon. Je suis sous le choc. Ils n’ont plus de ligne téléphonique, il n’y a pas moyen de les joindre. J’ai trois campagnes avec eux. Ils me doivent 6000 $, si ce n’est pas plus. Mon associée et moi, on capote un peu ! », raconte avec émotion Éloïse Lafrenière, propriétaire de l’institut de beauté Davélo, à Carignan. Son entente avec Groupon a été conclue en février.

C’est La Presse qui lui a appris hier que la plateforme d’achats groupés avait cessé ses activités au Québec. L’entrepreneure dit ne jamais avoir reçu le fameux courriel transmis à d’autres PME du Québec. Elle tente en vain depuis des semaines de joindre quelqu’un pour comprendre pourquoi elle ne reçoit jamais l’argent qui lui est dû.

Elle n’est pas la seule à avoir été laissée en plan par Groupon, importante entreprise présente sur le NASDAQ et ayant des bureaux un peu partout dans le monde.

« J’ai mis ma promotion en ligne en novembre et, en avril, plus de son, plus d’image. On a reçu un courriel au début d’avril. Mais ils ne nous paient pas les coupons qu’on a honorés. » — Jean-Benoit Daigneault, propriétaire d’Héli-Tremblant

L’homme d’affaires, qui possède une entreprise proposant des tours d’hélicoptère, affirme que Groupon ne lui a pas versé un seul sou depuis novembre. La plateforme lui doit environ 2000 $. Ce n’est pas une somme qui l’empêche de dormir, mais il est frustré « par principe ».

Ce qui le tracasse davantage, c’est que sa promotion est encore sur le site et qu’il est incapable de la faire retirer malgré moult démarches. Résultat, des clients continuent de l’acheter. Quand ceux-ci appellent pour réserver leur promenade dans les airs, il « leur dit de se faire rembourser et [qu’il va] leur offrir le service au même prix parce que Groupon ne [le] paie pas ».

Selon ce qu’on lui a rapporté, les clients arriveraient encore à se faire rembourser en allant sur le site de Groupon. Puisque nous n’avons pas réussi à joindre qui que ce soit au numéro de téléphone inscrit dans le courriel transmis aux marchands, il a été impossible de savoir si Groupon acceptait effectivement de rembourser les Québécois qui le désirent.

« Ç’a toujours été désastreux »

À Saint-Hubert, l’entreprise Hélicraft a eu plus de chance. « Moi, j’avais tout réglé avant qu’ils ferment le bureau [rue Queen, dans le Vieux-Montréal] », confie le directeur commercial et instructeur de vol Benjamin Toïgo, qui avait travaillé pour Groupon auparavant et qui était encore bien connecté.

La communication défaillante de l’entreprise avec ses marchands ne l’étonne pas. « Les contacts avec Groupon, pour être honnête avec vous, ç’a toujours été désastreux. C’est impossible de joindre quelqu’un. Les responsables des comptes commerciaux changent tous les deux mois et on n’est pas avertis. C’est un peu l’enfer de négocier avec cette entreprise. »

Éloïse Lafrenière en sait quelque chose. Avant de signer son contrat avec l’entreprise, elle se faisait appeler « trois fois par jour ». Une fois l’entente conclue, elle n’a plus jamais été capable de parler à qui que ce soit. « Sur la plateforme destinée aux marchands, l’option pour les joindre n’existe même plus ! », déplore celle qui se demande comment agir avec les clients ayant acheté un coupon.

« Est-ce qu’il va y avoir une action collective ? », se demande par ailleurs la femme d’affaires.

Curieusement, au restaurant Omertà, à Mascouche, le copropriétaire Charles Dubé affirme avoir été payé « récemment » et ne pas avoir eu de problème particulier avec Groupon. D’autres entreprises que nous avons jointes n’étaient pas au courant de la décision de Groupon au Québec, mais convenaient que les relations étaient difficiles depuis un certain temps.

GROUPON EN BREF

Présente dans 15 pays 6000 employés 48,2 millions de clients actifs Action : 3,54 $ US l’action Résultats du 1er trimestre 2019 (clos le 31 mars) Revenus : 579 millions US Perte nette : 41 millions US Source : documents officiels de Groupon