Les négociations entre le syndic Richter et un repreneur privilégié pour les actifs de Taxelco (Téo Taxi, Taxi Diamond et Taxi Hochelaga) ont échoué. Les discussions se sont terminées mardi sans entente, a appris La Presse.

Mis à jour le 5 avr. 2019
RICHARD DUFOUR LA PRESSE

Depuis mercredi, Richter sollicite donc à nouveau des offres d'achat auprès d'acquéreurs potentiels et d'investisseurs, notamment des fonds privés d'investissement. Le 11 avril est la nouvelle date limite pour soumettre une offre. Le contrôleur aimerait demander l'approbation du tribunal le 25 avril dans le but de boucler une transaction pour le 30 avril.

Au moins deux entrepreneurs québécois - Pierre Karl Péladeau et Eric Boyko - avaient un intérêt envers des actifs de Taxelco. Pierre Karl Péladeau, PDG de Québecor, a déposé une offre personnelle pour Téo, tandis qu'Eric Boyko, PDG de Stingray, souhaitait plutôt mettre la main sur Taxi Hochelaga et Taxi Diamond.

La semaine dernière, M. Boyko avait indiqué à La Presse qu'il n'était pas celui avec qui négociait avec Richter.

Il n'a pas été possible de savoir hier si c'était l'offre de Pierre Karl Péladeau qui faisait l'objet de négociations avec Richter dans les dernières semaines. Une collaboratrice de M. Péladeau a indiqué à La Presse hier que l'homme d'affaires n'accordait pas d'entrevues sur le sujet pour l'instant.

Le rôle de Richter

Conséquemment à la suspension des activités de Téo Taxi, le cabinet Richter a été chargé, au début février, de mener un processus formel accéléré de sollicitation d'offres d'achat ou d'investissement pour les opérations et actifs de Taxelco : Taxi Diamond, Taxi Hochelaga et la technologie développée par Téo Taxi.

Un processus de sollicitation avait d'abord été entrepris le 7 février et « plusieurs offres » avaient été reçues le 4 mars, la date limite qui avait été fixée pour le dépôt des offres initiales. Des échanges avec l'un des offrants ont ensuite eu lieu jusqu'au 2 avril.

Richter a été nommé contrôleur financier au dossier en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies à l'égard de Taxelco et de ses filiales.

Des informations détaillées sur les opérations et les actifs de Taxelco, ainsi que les modalités, ont été mises à la disposition des groupes potentiellement intéressés dans une salle informatique virtuelle, aussi appelée data room dans le jargon.

Il n'a pas été possible de parler avec le responsable du dossier chez Richter pour obtenir plus de précisions entourant le processus.

Un véhicule d'investissement

Taxelco avait été utilisée pour lancer en 2015 le service de transport électrique Téo Taxi par l'entremise du fonds XPND Croissance, de l'entrepreneur Alexandre Taillefer. Ce véhicule d'investissement compte parmi ses actionnaires quelques dizaines d'investisseurs individuels de Québec inc., mais aussi plusieurs investisseurs institutionnels, dont la Caisse de dépôt et placement du Québec, Investissement Québec, Fondaction et le Fonds de solidarité FTQ.

Avec une enveloppe totale de 25 millions, Taxelco était le plus gros des cinq placements du fonds XPND Croissance.