La banque d'investissement Goldman Sachs a affiché mercredi un bénéfice pour son quatrième trimestre, ses activités de conseil ayant permis de contrebalancer un trimestre difficile pour les marchés, en raison des turbulences observées à la fin de 2018.

Mis à jour le 16 janv. 2019
KEN SWEET ASSOCIATED PRESS

La firme de Wall Street a annoncé qu'elle avait engrangé 2,32 milliards  $ US, soit 6,04 $  US par action, contre une perte de 2,14 milliards $  US à la même période l'an dernier. À l'instar des autres banques, Goldman Sachs a dû procéder à un ajustement comptable après l'adoption de la réforme fiscale de 2017, qui obligeait les banques à amortir des milliards de dollars sur leurs actifs à imposition différée.

La perte rapportée par Goldman au quatrième trimestre de 2017 était, à l'époque, la première perte trimestrielle de la banque en six ans.

Pour le plus récent trimestre, les résultats de Goldman ont dépassé les attentes des analystes, qui visaient en moyenne un bénéfice de 4,30 $  US par action, selon les prévisions recueillies par FactSet.

Les attentes concernant les résultats de Goldman étaient faibles ce trimestre. Goldman possède d'importantes activités de négociation, spécialisée dans les devises, les matières premières et les obligations. Ces trois catégories d'actifs ont été extrêmement volatiles au cours des derniers mois de 2018 et d'autres banques ont enregistré des baisses ou ont prévenu qu'elles s'attendaient à une baisse de leurs revenus de négociation.

Les résultats des activités de négociation de Goldman, même s'ils n'étaient pas excellents, ont été meilleurs que prévu. Le secteur des titres à revenu fixe, des matières premières et des devises a enregistré une baisse de 18 % de ses revenus, qui ont atteint 822 millions  $ US. Cette performance était inférieure à celle de JPMorgan Chase et Citi, qui ont dévoilé leurs résultats plus tôt cette semaine.

Parallèlement, la banque a enregistré une croissance de ses revenus tirés de la négociation d'actions, lesquels se sont établis à 1,6 milliard $  US, contre 1,37 milliard  $ US un an plus tôt.

Goldman a pu contrebalancer la faible performance des activités de négociation grâce à ses services de conseil, qui aident les compagnies et les particuliers à acheter et à vendre des entreprises. Les revenus provenant des honoraires de conseil se sont chiffrés à 1,2 milliard $  US pour le trimestre, en hausse de 56 % par rapport à l'année précédente.

Le total des revenus de la banque d'investissement a atteint 2,04 milliards $  US au cours du trimestre, en baisse par rapport à ceux de 2,14 milliards  $ US du même trimestre un an plus tôt.

Goldman est actuellement dans une période de transition. Le chef de la direction de longue date, Lloyd Blankfein, a récemment pris sa retraite. David Solomon lui a succédé et cherche à positionner Goldman pour la protéger des fluctuations volatiles que les marchés peuvent apporter.

L'année dernière, la banque a mis de côté 12,33 milliards  $ US pour payer ses employés. Le salaire médian de ses 36 600 employés a atteint 336 885 $.