Les chaînes de télévision Global et W Network ont été les grandes vedettes des résultats financiers de Corus Entertainment pour le plus récent trimestre, mais le chef de la direction de l'entreprise, Doug Murphy, a fait valoir vendredi qu'il était trop tôt pour prédire comment les choses se dérouleraient cette année.

DAVID PADDON LA PRESSE CANADIENNE

M. Murphy a expliqué aux analystes financiers, lors d'une conférence téléphonique, qu'il ne souhaitait pas faire de prédictions parce que « le marché est très dynamique ».

En revanche, M. Murphy s'est montré généralement optimiste quant aux performances de son entreprise au cours de son trimestre financier de septembre à novembre et quant à la position de Corus auprès des annonceurs, par rapport à un an plus tôt.

« Nous avons de quoi être enthousiastes. Nos analyses de données et nos initiatives publicitaires avancées gagnent en popularité alors que nous travaillons pour changer notre façon de vendre de la télévision et de faire la promotion de nos émissions », a expliqué M. Murphy.

Corus collabore avec d'autres sociétés canadiennes, notamment sa société mère Shaw Communications et Rogers Communications, pour collecter et analyser davantage de données sur les habitudes des téléspectateurs.

M. Murphy a expliqué que cette initiative - qui utilise certaines des techniques de suivi et d'analyse initiées par les géants du web Google et Facebook - avait progressé.

En outre, a-t-il déclaré, il existe des preuves que les annonceurs ont peut-être trop privilégié la publicité numérique sur l'internet et les chaînes de diffusion en continu.

« Donc, ils réaffectent ces dollars à [...] la télévision », a observé M. Murphy.

Les recettes de la télévision, de la radio et de la société de production ont totalisé 467,5 millions, en hausse par rapport à ceux de 457,4 millions de l'année précédente et au-dessus de la prévision de 451,2 millions des analystes.

M. Murphy a souligné qu'une bonne sélection de nouvelles émissions sur Global avait été un facteur important l'automne dernier - et que les contrats de publicité de cette année sont en avance sur l'année dernière -, mais il n'a pas offert de prévision pour l'automne 2019.

« Les téléspectateurs iront d'une plateforme à l'autre et trouveront les émissions qu'ils veulent. »

Selon une analyse des chiffres d'audience de Numeris publiés par MediaInCanada.com, le drame médical « New Amsterdam » de Global a eu l'auditoire le plus large de toutes les nouvelles séries à l'automne dernier et s'est classé au quatrième rang d'ensemble.

Les émissions de CTV ont remporté cinq des dix premières places au classement général de l'automne, y compris les trois premières, mais Global a dominé le milieu de la liste avec « New Amsterdam », « Survivor », « FBI », « 9-1-1 » et « NCIS », selon l'analyse.

Les revenus des activités de télévision, qui comprennent le réseau Global, plus de 40 chaînes de télévision, dont W Network, et ses activités de studios, ont augmenté pour atteindre 426,2 millions, contre 415,5 millions un an plus tôt.

Les revenus de la division de radio ont pour leur part atteint 41,3 millions, contre 41,9 millions un an plus tôt, la faiblesse des marchés de Toronto et d'Edmonton ayant contrebalancé la croissance des autres marchés locaux.

Malgré l'augmentation du chiffre d'affaires du premier trimestre, le bénéfice de Corus a diminué, en partie à cause de la réévaluation d'une marque de télévision qui sera retirée et remplacée cette année.

Le bénéfice de Corus attribuable aux actionnaires a reculé à 60,4 millions, ou 28 cents par action, pour le trimestre clos le 30 novembre, en raison d'une augmentation des charges d'amortissement attribuables à une modification comptable. Ce résultat se comparait à un bénéfice de 77,7 millions, ou 38 cents par action, un an plus tôt.

Sur une base ajustée, la société a réalisé un bénéfice de 70,1 millions, soit 33 cents par action, en baisse par rapport à 78,9 millions, ou 38 cents par action, au même trimestre un an plus tôt.

Les analystes misaient sur un bénéfice ajusté de 40 cents par action, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters Eikon.