Angelcare, fabricant du moniteur pour bébé du même nom, acquiert pour 122,5 millions US les activités de soins pour nourrissons et pour animaux domestiques d’Edgewell Personal Care.

Marc Tison Marc Tison
La Presse

Holding Angelcare met ainsi la main sur les produits pour bébés et les articles de cuisine jetables Playtex, ainsi que sur les marques de poubelles pour couches de bébé Diaper Genie et de poubelles pour litière Litter Genie.

Edgewell, issue en 2015 d’une scission du holding Energizer, détient notamment les marques Schick, Wilkinson Sword, Playtex et Stayfree. La transaction, annoncée le 21 octobre dernier par l’entreprise de Shelton, au Connecticut, avait fait peu de bruit au Canada.

Angelcare était déjà un fournisseur et partenaire de longue date d’Edgewell Personal Care. « C’était tous nos brevets, c’est pourquoi on a racheté la marque », a expliqué Maurice Pinsonnault, fondateur et président du conseil d’Angelcare, qui a cédé les rênes au président-directeur général Sylvain Brosseau, en février dernier.

Boucler la boucle

Pour Maurice Pinsonnault, la transaction constitue à la fois un retour dans le passé et une consolidation.

Après avoir mis au point le moniteur pour nourrisson Angelcare à la fin des années 90 avec le designer Michel Dallaire, il avait élargi sa gamme avec une poubelle pour couches de bébé.

En 2010, l’entrepreneur avait amélioré le système de cassette distributrice de sacs placée au sommet de la poubelle Diaper Genie, détenue par Playtex. Avec le designer industriel Michel Morand, il avait mis au point un système de pincement et un sac laminé étanche aux odeurs.

Playtex avait alors conclu une entente avec Maurice Pinsonnault pour combiner les technologies.

En utilisant un principe similaire, l’entrepreneur et inventeur avait créé la poubelle à litière LitterLocker et fondé l’entreprise du même nom.

« On va tout intégrer ça »

Son entreprise va poursuivre la production de ses poubelles de marques AngelCare (distribuée en Europe) et LitterLocker, « mais on va tout intégrer ça », assure-t-il.

« Tout ça fait qu’on va produire environ 1,5 million de différents types de poubelles, et à peu près 26 millions de recharges pour les différentes poubelles. Et on fabrique environ 120 millions de recharges pour les biberons. Ce sont des gros chiffres, quand même. »

Une partie de la production américaine va demeurer à White Plains, dans l’État de New York, mais les activités administratives seront transférées au Canada.

Cette intégration devrait ajouter une vingtaine d’employés aux 60 que l’entreprise emploie déjà au Québec.

Les produits de Holding Angelcare sont fabriqués en sous-traitance par des fournisseurs exclusifs.

Un nouvel élan

Cette acquisition donne une nouvelle impulsion à l’entreprise québécoise, qui vend présentement dans 60 pays. « Ça va nous donner un élan pour grandir beaucoup plus rapidement », soutient Maurice Pinsonnault, qui prévoit que son chiffre d’affaires va bientôt excéder 200 millions.

« On veut aller dans tout ce qui est jetable. On veut regarder le compostable, l’incontinence, le chat, le chien, et les couches pour bébés, bien sûr. Nous allons avoir des systèmes dans tous les domaines où il y a un sac et des déchets. C’est un secteur qui est négligé. »

La transaction devrait être approuvée par les autorités américaines d’ici la fin de novembre.