(New York) Caterpillar, le fabricant américain d’engins de chantier et de construction, a fait part mercredi de résultats trimestriels décevants et,  invoquant « l’incertitude sur l’économie mondiale » qui pousse les concessionnaires à réduire leurs stocks, a abaissé ses prévisions de bénéfices pour 2019.  

Agence France-Presse

Considéré comme un des baromètres de la santé de l’économie mondiale, Caterpillar pâtit en particulier des tensions commerciales sino-américaines qui pèsent sur la croissance, en particulier celle de la Chine.

Les ventes du groupe dans la région Asie-Pacifique ont ainsi reculé de 13 % au troisième trimestre, selon un communiqué.

« Nous nous attendons désormais à ce que la demande des clients finaux reste stable au quatrième trimestre et à ce que les concessionnaires réduisent davantage leurs stocks en raison de l’incertitude économique mondiale », a commenté le PDG de l’entreprise Jim Umpleby, cité dans le document.

Lors d’une conférence téléphonique avec les analystes, il a imputé cette incertitude aux « tensions commerciales et à d’autres facteurs ».  

Le groupe de Deerfield en Illinois table désormais pour l’ensemble de l’année sur un bénéfice par action ajusté compris entre 10,90 dollars et 11,40 dollars là où il anticipait auparavant pouvoir atteindre le bas d’une fourchette comprise entre 12,06 dollars et 13,06 dollars. Les analystes misaient pour leur part sur 11,70 dollars.

Au troisième trimestre, le groupe a vu son chiffre d’affaires reculer de 6 %, à 12,8 milliards de dollars, soit bien en dessous des prévisions des analystes (13,57 milliards). « Nos volumes ont reculé car les concessionnaires ont réduit leurs inventaires et que la demande des clients finaux, même si elle est restée positive, était moins forte que ce à quoi nous nous attendions », a souligné M. Umpleby.  

Les ventes ont reculé dans toutes les régions du monde, sauf en Amérique du Sud où elles ont augmenté de 2 %. Elles ont aussi baissé dans tous les segments pour lesquels Caterpillar fournit des équipements ou des services, qu’il s’agisse de l’industrie, de la construction ou de celle de l’exploitation des matières premières.

Son bénéfice net s’est replié de 13 % à 1,5 milliard de dollars. Ajusté par action et hors éléments exceptionnels, la référence pour les investisseurs nord-américains, le bénéfice est ressorti à 2,66 dollars là où les analystes s’attendaient à 2,88 dollars.

Le groupe a toutefois continué à choyer ses actionnaires pendant le trimestre, distribuant 1,8 milliard de dollars sous forme de rachat d’actions et de versements de dividendes.  

Le PDG du groupe a souligné lors de la conférence téléphonique que Caterpillar prévoyait de poursuivre le rachat d’actions au deuxième semestre, dont le montant devrait être similaire au premier semestre.  

Le titre de l’entreprise, qui avait nettement reculé après la diffusion des résultats, ne perdait plus que 0,04 % juste avant l’ouverture de la Bourse de New York.