La famille Rossy s’apprête à vendre pour une centaine de millions de dollars d’actions de Dollarama.  

Richard Dufour Richard Dufour
La Presse

Le PDG Neil Rossy et une société contrôlée par la famille Rossy ont décidé de se départir d’un bloc de quelque deux millions d’actions. La décision a été prise à des fins de « diversification financière », indique-t-on. La clôture de l’opération est prévue d’ici la fin de la semaine.  

L’action de Dollarama s’est appréciée de près de 50 % depuis le début de l’année. Elle a clôturé la séance de mercredi à 47,74 $ a Toronto.

Dollarama a été fondée par Larry Rossy, le père de Neil. Les premiers magasins du détaillant à bas prix montréalais ont été ouverts en 1992.

Investissements GRI et Neil Rossy vendent respectivement 1,4 million d’actions et 638 931 actions de Dollarama en cédant des blocs à une institution financière non identifiée. Après l’opération, Investissements GRI détiendra encore un peu plus de six millions d’actions de Dollarama et Neil Rossy en possédera personnellement encore un peu plus de 2,5 millions (en plus de détenir des options).

Chez Couche-Tard aussi

Un cofondateur d’Alimentation Couche-Tard a de son côté fait savoir en soirée mercredi qu’il prévoyait vendre dans les prochaines semaines un bloc d’actions d’une vingtaine de millions de dollars de la chaîne de dépanneurs de Laval.  

Richard Fortin, qui occupe aujourd’hui une fonction d’administrateur chez Couche-Tard, souhaite vendre 200 000 actions de catégorie B dans un objectif de « planification financière ». Il compte aussi vendre 15 000 actions de catégorie B détenues par la fondation qui porte son nom et celui de sa femme afin de « respecter des engagements de dons ».  

Au cours actuel de l’action, la valeur brute de l’opération dépasse 17 millions de dollars.

Aucune transaction ne sera effectuée avant mercredi prochain et les ventes pourraient avoir lieu au cours d’une période de 30 jours à compter de mercredi, est-il précisé.

L’action de Couche-Tard a clôturé à 81,07 $ mercredi et est en hausse d’environ 20 % depuis le 1er janvier. Elle sera fractionnée en deux à la fin du mois.

Après l’opération, Richard Fortin détiendra toujours un peu plus de 16,3 millions d’actions à droit de vote multiple de catégorie A (avant le fractionnement à venir) et 481 900 actions de catégorie B (avant fractionnement).