(Toronto) Thomson Reuters et ses partenaires ont confirmé jeudi avoir convenu de céder la firme de données financières Refinitiv au London Stock Exchange Group pour une valeur de 27 milliards US.

La Presse canadienne

Thomson Reuters se retrouvera avec une participation de 15 % dans le London Stock Exchange Group, qui exploite la Bourse de Londres, sous réserve d’approbation.

Cette annonce va dans le sens des informations qui ont amené la société torontoise à confirmer, le week-end dernier, que les discussions sur la vente de Refinitiv étaient bien avancées.

Refinitiv était autrefois la plus grande division de Thomson Reuters, jusqu’à ce que la société de services d’information cède une participation de 55 % à un groupe dirigé par le Blackstone Group en octobre.

Selon Thomson Reuters, l’accord sur Refinitiv lui donnera une part des dividendes futurs générés par le London Stock Exchange Group, qui est, selon lui, positionné pour la croissance dans un secteur des services financiers en consolidation.

Thomson Reuters a également annoncé que son chiffre d’affaires du deuxième trimestre avait grimpé de 9 % par rapport à la même période de l’année dernière, principalement en raison des honoraires versés à Reuters News depuis l’essaimage de Refinitiv.

« Le deuxième trimestre a été une autre période riche en événements pour notre organisation », a souligné le président et chef de la direction de Thomson Reuters, Jim Smith, dans un communiqué.

« La croissance interne du chiffre d’affaires est la meilleure depuis 2008 et a dépassé nos attentes de 4 % grâce à la solide performance de l’ensemble de l’entreprise. »

En plus de sa participation restante dans le secteur des données financières Refinitiv, Thomson Reuters fournit des services d’information aux secteurs juridique, fiscal et comptable et de l’actualité.

Le bénéfice du deuxième trimestre attribuable aux actionnaires, incluant les activités abandonnées, s’est établi à 189 millions US, soit 37 cents US par action, contre 625 millions US ou 88 cents US par action.

Thomson Reuters a précisé que son bénéfice des activités poursuivies avait plus que doublé, passant de 20 cents US par action à 43 cents US par action.

Les revenus ont atteint 1,42 milliard US, contre 1,31 milliard US au deuxième trimestre de 2018.