La tour Aimia, édifice voisin du siège social de la Banque Nationale au centre-ville de Montréal, prendra bientôt le nom d’Air Canada.

Richard Dufour Richard Dufour
La Presse

C’est ce que la société immobilière Kevric – propriétaire du bâtiment – a indiqué hier. La décision de rebaptiser la tour découle de l’acquisition par Air Canada, en début d’année, des activités du programme de fidélisation Aéroplan qui appartenaient à l’entreprise montréalaise Aimia.

Environ la moitié des 1500 employés que comptait Aimia en date du 1er janvier dernier devaient être transférés à Air Canada à la suite de la transaction d’un demi-milliard de dollars.

Le siège social d’Aimia demeure officiellement à Montréal, même si plusieurs hauts dirigeants sont à Toronto. « Nous prévoyons conserver une présence importante à Montréal, soutient la porte-parole d’Aimia, Karen Keyes. Une portion significative de notre équipe de direction reste à Montréal. »

Située en face du square Victoria, à l’angle de la rue Viger et de la côte du Beaver Hall, la tour Aimia est un projet à vocation mixte de 35 étages. Des espaces de bureaux occupent les 10 premiers étages. La portion restante est constituée des 152 condos de la tour résidentielle Altoria de 25 étages. Les travaux de construction de l’immeuble avaient débuté en 2011 et s’étaient terminés en 2014.

Société de marketing

Avec la vente d’Aéroplan, Aimia se définit comme une société de marketing propulsé par les données et l’analytique de la fidélité.

Il y a deux semaines, Aimia a nommé deux nouveaux membres à son conseil d’administration ayant une expertise en fusions et acquisitions et en répartition de capital. L’entreprise a souligné que ces deux administrateurs indépendants allaient renforcer la « direction stratégique de l’entreprise en qualité de consolidateur dans le secteur de la fidélisation et du voyage ».

Aimia possède et exploite le programme de fidélisation Air Miles au Moyen-Orient et possède des intérêts dans d’autres programmes de fidélisation. En date du mois de mars, l’effectif d’Aimia s’élevait à 590 employés.

Les actions d’Aimia sont négociées à la Bourse de Toronto depuis une quinzaine d’années. L’inscription en Bourse avait été réalisée sous le nom de Fonds de revenu Aéroplan. L’entreprise publiera ses prochains résultats trimestriels à la mi-août.

Fiera met son nom sur l’ancien siège social de la Laurentienne

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Le 1981, avenue McGill College

L’ancienne tour Banque Laurentienne, au centre-ville de Montréal, porte dorénavant la signature du gestionnaire d’actifs Fiera Capital. La tour nord de l’immeuble érigé au 1981, avenue McGill College, entre De Maisonneuve et Sherbooke, devient la tour Fiera Capital. L’entreprise a procédé à cette annonce hier en signalant l’établissement de son nouveau « siège social international ». Plus de 300 employés travaillent au nouveau quartier général de Fiera qui occupe trois étages de l’immeuble détenu en copropriété par IA Groupe financier. Fiera conserve un quatrième étage pour satisfaire ses « futurs besoins d’expansion ». Dans le cadre de son plan de transformation, la Banque Laurentienne a déménagé l’an dernier tous ses employés de bureau de l’île de Montréal, y compris ceux de son siège social, dans la Cité du commerce électronique, pour les regrouper au 1360, boulevard René-Lévesque, à proximité du Centre Bell.