(New York) Le transporteur UPS espère obtenir à l’automne le feu vert des autorités américaines pour un service commercial de livraisons par drones, a indiqué mercredi à l’AFP son numéro 2, le directeur des opérations Jim Barber

Agence France-Presse

« Nous devrions obtenir la certification à l’automne de cette année », a déclaré M. Barber lors d’un entretien téléphonique.

UPS a déposé une demande auprès de l’agence fédérale de l’aviation (FAA) pour lancer un réseau étendu de drones commerciaux aux États-Unis dans un cadre juridique s’appliquant aux transporteurs et opérateurs aériens parce que les drones sont considérés comme des avions dans la loi américaine – « Part 135 certification » – a expliqué M. Barber.

Si cette requête est approuvée, UPS pourrait alors commencer à opérer des drones sur des zones peuplées et la nuit seulement.

Pour un service de jour, il lui faudrait des permissions supplémentaires de la part d’autres régulateurs, a précisé le dirigeant.

UPS a déjà créé une filiale spécialisée, UPS Flight Forward, pour superviser ses opérations dans les drones.

M. Barber a indiqué en outre que les industries de santé et technologiques seraient parmi les premiers clients que la filiale de drones commerciaux d’UPS va solliciter.

« On va s’adresser au départ aux hôpitaux pour le transport des produits sanguins, d’essais cliniques et d’organes », a-t-il assuré. « On ne verra pas d’hamburgers dans nos drones de sitôt ».  

Très peu de compagnies exploitant des drones se sont vues accorder aux États-Unis l’autorisation de les exploiter dans le cadre d’un réseau commercial.

En avril, Wing, filiale d’Alphabet (Google) était devenue la première entreprise à recevoir le feu vert de la FAA. Uber (Uber Eats) et Amazon (Amazon Air) attendent toujours.

UPS se dit conscient des questions de sécurité que soulève le transport de marchandises par drones au dessus de villes habitées mais assure que c’est un point essentiel de sa réflexion.

Le groupe de logistique a lancé en mars dernier aux États-Unis un système de livraisons par drones autonomes des échantillons biologiques d’un centre hospitalier de Raleigh en Caroline du nord.

Le groupe s’était associé alors à Matternet, un constructeur américain de drones autonomes, qui opère déjà en Suisse.

Ce programme de livraisons est supervisé par la FAA et le ministère des Transports de Caroline du nord.

UPS est déjà partenaire depuis 2016 d’un programme de livraisons de produits sanguins par drones dans des régions éloignées au Rwanda.