(Oakville) Le chef du syndicat local de Ford Motor à Oakville, en Ontario, a affirmé vendredi que le constructeur automobile allait supprimer 185 emplois en septembre, et possiblement d’autres en janvier.

La Presse canadienne

Le président de la section locale 707 d’Unifor, Dave Thomas, a indiqué dans un message aux syndiqués que l’entreprise allégeait la production à l’usine en raison des coûts et du ralentissement des ventes.

Il a précisé que des changements dans les quarts de travail prévus pour août, qui comprennent notamment la disparition de cinq unités par heure dans la chaîne de production, entre autres changements d’horaire, entraîneront la suppression de 185 postes permanents en septembre.

Les compressions interviennent alors que le marché canadien de l’automobile a enregistré 16 mois de baisse consécutive des ventes et que l’industrie fait face à une forte baisse des ventes en Chine et à un ralentissement des ventes aux États-Unis.

Les véhicules véhicules utilitaires sport et multisegments produits à l’usine d’Oakville, notamment les Ford Edge, Ford Flex, Lincoln MKX et Lincoln MKT, s’en tirent cependant mieux que les voitures automobiles.

Ford, qui n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires, emploie environ 4600 personnes à l’usine d’Oakville.